Mardi 6 Décembre 2016 - 21:15

France-Croatie : 9-14

Cinq mois après avoir battu les Croates (9-8) aux Jeux Olympiques de Rio, l’équipe de France retrouvait les médaillés d’argent à l’occasion de leur deuxième rencontre de Ligue mondiale à Montpellier. Le moins que l’on puisse dire, c’est que cette « revanche » qui n’en portrait pas vraiment le nom – « même si c’en est une », insistait Richard Papazian, président de la commission water-polo à la FFN et délégué FINA sur cette opposition – démarrait tambour battant. Les joueurs croates asphyxiaient d’entrée les tricolores en leur infligeant un sévère 3-0. Une fois l’orage passé, Ugo Crousillat se chargeait de sonner la révolte pour clore le premier quart temps à seulement deux unités des visiteurs (2-4).

Le deuxième acte débute par une série de maladresses. Les Bleus ne sont pas loin de réduire le score avant d’être contrés par un montant, puis par une barre transversale. Frustrant. Reste que les Français ont profité des dernières saisons pour emmagasiner de la confiance et de l’expérience. Il y a quelques mois encore, ils auraient sans doute perdu le fil des débats, mais plus maintenant… Bien que privés de certains de leurs cadres, à commencer par Mehdi Marzouki et Alexandre Camarasa, ils parviennent à revenir dans le match par l’intermédiaire de Mathias Bachelier et Igor Kovacevic (3-6). La révolte est toutefois trop timide pour bousculer les Croates. Deux actions offensives remettent les visiteurs à bonne distance de locaux entreprenants et ambitieux, mais encore trop brouillons pour inverser la tendance à la mi-temps (3-8).

La reprise des hostilités tourne rapidement à l’avantage des vice-champions olympiques. Les joueurs au casque à damier se montrent pourtant maladroits dans la finition et les Français en profitent pour sortir du bois à l’image d’Ugo Crousillat - décidément incontournable - qui expédie missile après missile avec une précision métronomique (4-9). Pas de quoi impressionner les joueurs des Balkans qui repartent à l’assaut de la cage tricolore jusqu’à atteindre l’ultime quart temps avec une avance de six unités (6-12).

Le dernier acte est à l’image de cette soi-disant « revanche » : les Bleus résistent avec abnégation, ils jettent toutes leurs forces dans la bataille, mais rien n’y fait, les Croates sont bel et bien trop forts (9-14). « Il y a eu de belles actions », confirme Julien Issoulié, directeur de la discipline à la Fédération Française de Natation. « On sent que le groupe est en reconstruction, qu’il y a parfois des hésitations, des manques de repère, mais il y a de belles choses, de vrais motifs de satisfaction. » Sûr qu’avec ce niveau d’engagement, le meilleur reste à venir.

A Montpellier, A. C.

Score par période : (2-4), (3-9), (6-12), (9-14).

Le saviez-vous ?

Jean Boiteux a remporté le premier titre olympique de la natation française aux Jeux d’Helsinki de 1952  avec 400 m nage libre en 4’30’’07
La FINA inaugure les épreuves des duos mixtes en natation synchronisée lors des championnats du monde de 2015 à Kazan.
Les premiers championnats du monde de natation se sont disputés en 1973 à Belgrade
Pour la première fois il y aura une épreuve de duo mixte en natation synchronisée aux championnats du Monde 2015
Environ, 6 400 bassins existent en France, 650 bassins sont certifiés FFN
Le plongeon a intégré le programme olympique dès les Jeux Saint-Louis en 1904
12,7 millions de français pratiquent la natation en loisir
Les relais mixtes apparaissent pour la 1ère fois en compétition officielle lors des champ. d’Europe de Chartres en petit bassin (2012)
Le water-polo a été le premier sport collectif français champion olympique à Paris en 1924. Les Bleus ont battu la Belgique en finale (3-0).
L’eau libre a fait son apparition aux J.O. en 2008. Seul le 10 km figure, au programme de la plus grande compétition planétaire
Les championnats du monde de Barcelone en 2013 sont les premiers à avoir accueilli des épreuves de High Diving
Le plongeon tricolore n’a ramené qu’une médaille olympique. C’était Mady Moreau en 1952 à Helsinki, qui a terminé deuxième du tremplin à 3 m
Les Jeux Olympiques de Barcelone en 1992 sont les premiers depuis Munich en 1972 à se dérouler sans aucun boycott.

À lire aussi

http://www.ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x210/public/fields/sport/banner/bannermaitre.jpg?itok=hJdSvIoXhttp://www.ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x210/public/fields/sport/banner/bannermaitre.jpg?itok=hJdSvIoXhttp://www.ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x146/public/fields/sport/banner/bannermaitre.jpg?itok=AUzzYRjM
Maitres
http://www.ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x210/public/fields/sport/banner/banner_waterpolo_team_fr.jpg?itok=5ho-UozNhttp://www.ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x210/public/fields/sport/banner/banner_waterpolo_team_fr.jpg?itok=5ho-UozNhttp://www.ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x146/public/fields/sport/banner/banner_waterpolo_team_fr.jpg?itok=JMg0Ah_e
Water-Polo
http://www.ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x210/public/fields/sport/banner/banner_swimmer.jpg?itok=JJe6dj8xhttp://www.ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x210/public/fields/sport/banner/banner_swimmer.jpg?itok=JJe6dj8xhttp://www.ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x146/public/fields/sport/banner/banner_swimmer.jpg?itok=MvKcwx7r
Natation Estivale
Partenaires Officiels