Vendredi 8 Février 2019 - 09:30

Du vendredi 15 au dimanche 17 février, la ville de Cayenne accueillera trois jours durant le meeting de Guyane Festi'Nat qualificatif pour les Carifta Games qui se tiendront à la Barbade du 20 au 23 avril. L'occasion pour la rédaction de Natation Magazine de consacrer un numéro spécial à la natation guyanaise (téléchargeable gratuitement ici) et de rencontrer quelques-uns des plus emblématiques nageurs de la région sud-américaine. A commencer par le champion du monde et vice-champion olympique, Mehdy Metella, frère cadet de Malia, première Guyanaise médaillée aux Jeux Olympiques.

Cliquez sur la couverture pour consulter le numéro.

« Comme beaucoup de garçons », le jeune Mehdy rêvait de « devenir footballeur professionnel ». Mais s’il démontre de belles qualités – en particulier comme ailier - et se retrouve à deux doigts d’intégrer le sport-études de Rémire-Montjoly, la ville où il a grandi, c’est en natation que le Guyanais va se faire un nom. Ou plutôt un prénom puisque le patronyme est déjà connu dans le milieu depuis la réussite d’une certaine… Malia. C’est d’ailleurs à l’occasion de l’un des entraînements de sa sœur aînée que Mehdy, encore en couche-culotte, échappe à la surveillance de sa mère pour faire son premier plongeon dans le grand bain. Bien d’autres vont suivre. Cantonné d’abord dans la ligne du bord réservé aux apprentis nageurs, le benjamin de la fratrie ne tarde en effet pas à faire à nouveau parler de lui. En particulier pour la « gnaque » dont il fait étalage dès sa première compétition en remportant le 100 m nage libre après avoir bu la tasse aux 70 mètres ! Un tempérament de gagneur qui le pousse également bientôt à suivre la voie tracée par Malia et à rejoindre la métropole. Direction d’abord Toulouse, puis Marseille. « Si je suis parti de chez moi, c’est pour la bonne cause, pour devenir un champion », assume Mehdy. Et les résultats sont très vite à la hauteur des ambitions affichées d’un jeune homme qui trouve sur les bords de la Méditerranée l’environnement favorable à son éclosion au plus haut niveau. « Le Cercle, c’était l’occasion de m’entraîner avec les meilleurs sprinters du monde », justifie celui qui va effectivement tirer le meilleur profit de son intégration dans la Dream Team phocéenne. Sous la houlette de Julien Jacquier, devenu « comme un père », et grâce aux conseils avisés de ses aînés, Frédérick Bousquet et Fabien Gilot, il accumule d’ailleurs très vite les podiums internationaux. Champion d’Europe avec le 4x100 m nage libre en 2014 à Berlin, champion du monde l’année suivante à Kazan sur la même épreuve, c’est lui qui lance le relais tricolore à Rio, finalement deuxième derrière les Américains. « Cette deuxième place est une déception. Je ne veux jamais revivre un moment comme celui-là », s’énerve encore aujourd’hui le (pourtant) vice-champion olympique. Désormais « orphelin » de ses coéquipiers du Cercle et du 4x100, Manaudou et Gilot (à la retraite), Mehdy n’en entend pas moins monter sur la plus haute marche du podium à Tokyo où son « adversaire le plus dangereux sera le chrono ». Une affirmation qui risque bien d’être plus qu’une punch-line bien choisie comme il l’a déjà en partie démontré l’été dernier. Victime d’un arrachement osseux à la cheville en septembre 2017 et contraint à un long repos il a, en effet, montré une nouvelle fois toute sa détermination à être le meilleur en décrochant pas moins de trois médailles (l’or avec le relais 4x100 mixte, l’argent sur 100 m papillon et le bronze sur 100 m nage libre) lors des championnats d’Europe de Glasgow, cinq mois seulement après sa reprise !

J.-P. C.

Après avoir lancé le relais 4x100 m nage libre en finale des Jeux de Rio, Mehdy Metella n’aura de cesse d’encourager ses partenaires (Fabien Gilot, Florent Manaudou et Jérémy Stravius). Des hurlements qui n’empêcheront pas les Américains de remporter l’or, reléguant les tricolores sur la deuxième marche du podium. Douze ans après sa grande sœur Malia, vice-championne olympique du 50 m nage libre à Athènes en 2004, Mehdy décroche à son tour une médaille olympique (KMSP/Stéphane Kempinaire).

MEHDY METELLA

Né le 17 juillet 1992

A Cayenne

Clubs : USLM Pacoussines, Megaquarius Club Guyane, Dauphins du TOEC, CN Marseille

Spécialités : 50 et 100 m nage libre ; 50 et 100 m papillon

 

Le saviez-vous ?

Jean Boiteux a remporté le premier titre olympique de la natation française aux Jeux d’Helsinki de 1952  avec 400 m nage libre en 4’30’’07
Le plongeon tricolore n’a ramené qu’une médaille olympique. C’était Mady Moreau en 1952 à Helsinki, qui a terminé deuxième du tremplin à 3 m
Les Jeux Olympiques de Barcelone en 1992 sont les premiers depuis Munich en 1972 à se dérouler sans aucun boycott.
12,7 millions de français pratiquent la natation en loisir
Environ, 6 400 bassins existent en France, 650 bassins sont certifiés FFN
Les championnats du monde de Barcelone en 2013 sont les premiers à avoir accueilli des épreuves de High Diving
Le plongeon a intégré le programme olympique dès les Jeux Saint-Louis en 1904
Les premiers championnats du monde de natation se sont disputés en 1973 à Belgrade
Le water-polo a été le premier sport collectif français champion olympique à Paris en 1924. Les Bleus ont battu la Belgique en finale (3-0).
Les relais mixtes apparaissent pour la 1ère fois en compétition officielle lors des champ. d’Europe de Chartres en petit bassin (2012)
La FINA inaugure les épreuves des duos mixtes en natation synchronisée lors des championnats du monde de 2015 à Kazan.
Pour la première fois il y aura une épreuve de duo mixte en natation synchronisée aux championnats du Monde 2015
L’eau libre a fait son apparition aux J.O. en 2008. Seul le 10 km figure, au programme de la plus grande compétition planétaire

À lire aussi

https://www.ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x210/public/fields/sport/banner/sk2_0857.jpeg?itok=l4tsfXafhttps://www.ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x210/public/fields/sport/banner/sk2_0857.jpeg?itok=l4tsfXafhttps://www.ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x146/public/fields/sport/banner/sk2_0857.jpeg?itok=K9EsyqFL
Eau Libre
https://www.ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x210/public/fields/sport/banner/banner_waterpolo_team_fr.jpg?itok=5ho-UozNhttps://www.ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x210/public/fields/sport/banner/banner_waterpolo_team_fr.jpg?itok=5ho-UozNhttps://www.ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x146/public/fields/sport/banner/banner_waterpolo_team_fr.jpg?itok=JMg0Ah_e
Water-Polo
https://www.ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x210/public/fields/page/banner/actu_banner_2.jpg?itok=nJ1MxlRMhttps://www.ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x210/public/fields/page/banner/actu_banner_2.jpg?itok=nJ1MxlRMhttps://www.ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x146/public/fields/page/banner/actu_banner_2.jpg?itok=G_aZzvOv
La santé
Partenaires Officiels