Dimanche 13 Avril 2014 - 12:00

Pourquoi les piscines sont-elles de plus en plus fréquentées, même en hiver, même à 7 heures du matin, avant le bureau, même quand le temps ne s’y prête pas et que les températures frôlent l’indécence ? Pourquoi autant d’allers-retours dans une gigantesque baignoire avec comme seule perspective un carrelage régulier et hypnotique ? C’est que l’eau lave de tout, de la fatigue, des chagrins, des soucis et même du frisson qui saisit lorsque l’on se jette dedans. En peu de temps se déclenchent les endomorphines qui font glisser le nageur dans une béatitude régressive. Cette gestuelle silencieuse opère alors comme un allègement de soi, la réconciliation du corps et de la pensée dans un même rythme. Un sentiment d’apaisement subtilement décrit par Annie Leclerc dans un texte culte, Eloge de la nage : « En elle, je me sens bien ; large et longue, musclée, efficace, vivante ; j'entre en fœtale souveraineté d'être par elle aimée. Et mieux qu'aimée : approuvée. Organique louange de celle qui m'accueille. J'y tète l'orgueil simple de vivre. On se comprend. »

En résumé, l’eau procure une sensation de bien-être. C’est aussi simple que ça, mais ce n’est pas tout. A la piscine, tous les nageurs sont identiques : maillot, bonnet, lunette et accessoires... les nageurs forment alors un idéal type à la française : une société égalitaire. Quoi de plus démocratique, en effet, qu’une piscine municipale ? Le prix d’entrée y défie toute concurrence. Y règne une mixité sociale et d’âge à faire rêver un communiste endurci, l’équipement se révèle d’un coût particulièrement avantageux, son usure résiste à des milliers de longueurs et il ne cède en rien à la mode puisque les principales marques aquatiques écoulent depuis plus de quarante ans le même maillot baigneur taillé au cordeau dans du nylon élasthanne.

Autre avantage, la natation n’entame pas les organismes. « Contrairement au jogging ou au cyclisme, par exemple, la natation n’éprouve pas les muscles puisqu’il n’y a ni contacts ni traumatismes », explique Jean-Loup Bouchard, médecin de l’équipe de France qui vante aussi les vertus introspectives de la discipline. Nager est propice à la méditation puisque les mouvements s’enchaînent selon une mécanique monotone. On peut certes tenter de perfectionner son arrondi de bras ou d’accélérer sa jetée de jambe, s’écouter respirer et allonger son souffle, améliorer sa ligne de flottaison, mais en général, pour un nageur d’habitude comme le sont la plupart des abonnés aux piscines municipales, ces préoccupations se noient dans le clapotis de l’eau. La natation est une activité d’oubli, ce qui ne fait pas de mal de temps à autres.

Le saviez-vous ?

Le plongeon tricolore n’a ramené qu’une médaille olympique. C’était Mady Moreau en 1952 à Helsinki, qui a terminé deuxième du tremplin à 3 m
Les premiers championnats du monde de natation se sont disputés en 1973 à Belgrade
Les relais mixtes apparaissent pour la 1ère fois en compétition officielle lors des champ. d’Europe de Chartres en petit bassin (2012)
Les championnats du monde de Barcelone en 2013 sont les premiers à avoir accueilli des épreuves de High Diving
La FINA inaugure les épreuves des duos mixtes en natation synchronisée lors des championnats du monde de 2015 à Kazan.
L’eau libre a fait son apparition aux J.O. en 2008. Seul le 10 km figure, au programme de la plus grande compétition planétaire
Environ, 6 400 bassins existent en France, 650 bassins sont certifiés FFN
12,7 millions de français pratiquent la natation en loisir
Le water-polo a été le premier sport collectif français champion olympique à Paris en 1924. Les Bleus ont battu la Belgique en finale (3-0).
Pour la première fois il y aura une épreuve de duo mixte en natation synchronisée aux championnats du Monde 2015
Jean Boiteux a remporté le premier titre olympique de la natation française aux Jeux d’Helsinki de 1952  avec 400 m nage libre en 4’30’’07
Le plongeon a intégré le programme olympique dès les Jeux Saint-Louis en 1904
Les Jeux Olympiques de Barcelone en 1992 sont les premiers depuis Munich en 1972 à se dérouler sans aucun boycott.

À lire aussi

https://www.ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x210/public/fields/page/banner/banner_equip2_2.jpg?itok=7Sb72Ygdhttps://www.ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x210/public/fields/page/banner/banner_equip2_2.jpg?itok=7Sb72Ygdhttps://www.ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x146/public/fields/page/banner/banner_equip2_2.jpg?itok=VkMNH6p3
Le Plan National de Développement des Équipements Aquatiques
https://www.ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x210/public/fields/page/banner/banner_equip2_3.jpg?itok=hjRihWtxhttps://www.ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x210/public/fields/page/banner/banner_equip2_3.jpg?itok=hjRihWtxhttps://www.ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x146/public/fields/page/banner/banner_equip2_3.jpg?itok=6DHxbaAn
Un service au soutien des porteurs de projets
https://www.ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x210/public/fields/page/banner/bannendl_0.jpg?itok=EfC9MNxjhttps://www.ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x210/public/fields/page/banner/bannendl_0.jpg?itok=EfC9MNxjhttps://www.ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x146/public/fields/page/banner/bannendl_0.jpg?itok=jZtAqe_1
Marraine et parrain 2018
Partenaires Officiels