« Ça reste positif » | Fédération Française de Natation
Partager
Lundi 10 Février 2020 - 08:45

Troisième du 50 m nage libre (22''52) du FFN Golden Tour Camille Muffat de Nice, Maxime Grousset a dressé le bilan de son week-end azuréen. 

Quel bilan tires-tu de ce FFN Golden Tour Camille Muffat de Nice ?

Un bilan mitigé. Sur le 50 m papillon, je ne pensais pas nager aussi vite le matin, c’était vraiment positif. Sur le 100 m nage libre, lors des séries je n’ai pas pu engager la motricité nécessaire sur le premier 50. Je réalise quand même un bon retour. En finale, ma première partie de course est bonne et même si je craque un peu sur le retour, ça reste positif. Sur le 50 m nage libre, ce n’est pas encore ça même si c’était mieux en finale. 

La fatigue est bien présente. 

On a pas mal travaillé et je reviens d’une blessure à l’épaule. Je me suis reposé juste avant le meeting du Luxembourg. Il y a eu des phases de travail et de repos et ça a été compliqué à encaisser pour moi. 

On a l’impression que tu as mieux géré le 100 m. Es-tu en train de devenir un nageur de 100 m ?

Je ne pense pas, c’est juste qu’avec la fraicheur qui n’est pas forcément au rendez-vous j’ai pu mieux travailler sur le 100 m. Sur le 50, si on n’est pas frais, c’est difficile d’aller très vite. Je pense que je suis capable de bien nager sur les deux distances. En finale du 100 m, je passe 23’’2, c’est encourageant. À Chartres il faudra passer moins de 23’’ et revenir avec un petit 25’’ pour faire le temps de qualification. 

Avec le forfait de Mehdy Metella et la retraite de Jérémy Stravius, as-tu davantage le statut de favori pour la qualification olympique sur 100 m ?

Je ne sais pas si ça me place en favori mais ce dont je suis sûr, c’est que ça handicape le relais. C’est un petit peu embêtant même si ça me laisse plus de place pour montrer ce dont je suis capable en individuel. Je vise de toute façon la qualification sur 50 et 100 m nage libre. 

Recueilli à Nice par J. C. 

Actualités

Le saviez-vous ?

Les relais mixtes apparaissent pour la 1ère fois en compétition officielle lors des champ. d’Europe de Chartres en petit bassin (2012)
Les Jeux Olympiques de Barcelone en 1992 sont les premiers depuis Munich en 1972 à se dérouler sans aucun boycott.
La FINA inaugure les épreuves des duos mixtes en natation synchronisée lors des championnats du monde de 2015 à Kazan.
Le plongeon tricolore n’a ramené qu’une médaille olympique. C’était Mady Moreau en 1952 à Helsinki, qui a terminé deuxième du tremplin à 3 m
12,7 millions de français pratiquent la natation en loisir
Le plongeon a intégré le programme olympique dès les Jeux Saint-Louis en 1904
L’eau libre a fait son apparition aux J.O. en 2008. Seul le 10 km figure, au programme de la plus grande compétition planétaire
Jean Boiteux a remporté le premier titre olympique de la natation française aux Jeux d’Helsinki de 1952  avec 400 m nage libre en 4’30’’07
Environ, 6 400 bassins existent en France, 650 bassins sont certifiés FFN
Les championnats du monde de Barcelone en 2013 sont les premiers à avoir accueilli des épreuves de High Diving
Le water-polo a été le premier sport collectif français champion olympique à Paris en 1924. Les Bleus ont battu la Belgique en finale (3-0).
Les premiers championnats du monde de natation se sont disputés en 1973 à Belgrade
Pour la première fois il y aura une épreuve de duo mixte en natation synchronisée aux championnats du Monde 2015

À lire aussi

Partenaires Officiels