« Confiante pour la suite » | Fédération Française de Natation
Partager
Dimanche 9 Février 2020 - 09:15

Quatrième du 1 500 m nage libre (16’34’’43) du FFN Golden Tour Camille Muffat de Nice, Aurélie Muller s’est enfin bien adaptée à son nouvel environnement niçois. Et si son travail à l’entraînement lui donne confiance, elle espère désormais retranscrire cela en compétition. 

Comment te sens-tu en ce début de saison en grand bassin ?

Le début de saison a été compliqué jusqu’aux championnats de France à Angers. Ça s’est d’ailleurs vu avec les temps réalisés là-bas. Je n’étais pas satisfaite et ça a été un coup dur. Mais je suis repartie du bon pied en janvier et on a effectué un bon stage à Tenerife qui m’a bien relancée. Je fais des choses plutôt rassurantes à l’entraînement, même si pour le moment je n’arrive pas à le retranscrire en compétition. On n’a pas vraiment préparé cette compétition donc nager deux fois 16’35 à cette période de l’année, c’est encourageant. Je n’avais jamais fait ça jusqu’à présent. 

Comment se passe ton quotidien avec le groupe d’entraînement niçois ?

Je suis satisfaite de ma collaboration avec Fabrice. Ça a mis du temps à se mettre en place mais ça vient tout doucement. J’ai vraiment pris mes marques, ça se voit à l’entraînement et je suis confiante pour la suite. 

Le milieu naturel ne te manque pas ?

Si ça me manque un peu, évidemment, mais c’est un nouveau challenge et j’essaie de me mettre en mode nageuse de bassin à fond. 

Nager un 1 500 m quand on a de réels objectifs de qualification, c’est vraiment différent des 1 500 que tu pouvais nager pour prendre de la caisse et des repères en vue de l’eau libre. 

C’est totalement différent. Là je cherche vraiment une qualification et ce n’est pas la même dynamique, ni la même concentration et implication. Ma préparation est vraiment axée sur les virages et tout un tas de choses importantes sur 1 500 m nage libre. 

Que t’apporte ce groupe niçois ?

C’est vraiment cool de faire partie de ce groupe. On est tous dans la même dynamique et on se tire la bourre, particulièrement avec Charlotte. Elle m’aide beaucoup quand on travaille la vitesse, les départs, les plongeons. C’est chouette de travailler avec ces gens-là. 

Recueilli à Nice par J. C. 

Actualités

Le saviez-vous ?

L’eau libre a fait son apparition aux J.O. en 2008. Seul le 10 km figure, au programme de la plus grande compétition planétaire
Les relais mixtes apparaissent pour la 1ère fois en compétition officielle lors des champ. d’Europe de Chartres en petit bassin (2012)
Les premiers championnats du monde de natation se sont disputés en 1973 à Belgrade
Les Jeux Olympiques de Barcelone en 1992 sont les premiers depuis Munich en 1972 à se dérouler sans aucun boycott.
Les championnats du monde de Barcelone en 2013 sont les premiers à avoir accueilli des épreuves de High Diving
La FINA inaugure les épreuves des duos mixtes en natation synchronisée lors des championnats du monde de 2015 à Kazan.
Le plongeon a intégré le programme olympique dès les Jeux Saint-Louis en 1904
Environ, 6 400 bassins existent en France, 650 bassins sont certifiés FFN
Jean Boiteux a remporté le premier titre olympique de la natation française aux Jeux d’Helsinki de 1952  avec 400 m nage libre en 4’30’’07
12,7 millions de français pratiquent la natation en loisir
Pour la première fois il y aura une épreuve de duo mixte en natation synchronisée aux championnats du Monde 2015
Le plongeon tricolore n’a ramené qu’une médaille olympique. C’était Mady Moreau en 1952 à Helsinki, qui a terminé deuxième du tremplin à 3 m
Le water-polo a été le premier sport collectif français champion olympique à Paris en 1924. Les Bleus ont battu la Belgique en finale (3-0).

À lire aussi

Partenaires Officiels