Le sport partagé, une voie d’inclusion par le sport | Fédération Française de Natation
Partager
Vendredi 14 Juin 2019 - 09:30

Début juin, la ville de Verdun a accueilli la quatrième édition des championnats de France scolaire UNSS supports des championnats de France de sport partagé. L’occasion d’un coup de projecteur sur une formule de compétition qui associe élèves valides et élèves en situation de handicap au sein d’équipes communes. Un moment d’échange, de tolérance et d’ouverture comme seul le sport en propose.

Au total, six équipes venues des quatre coins de la France se sont affrontées pendant les deux jours de compétition. Chaque formation, composée de quatre nageurs dont deux en situation de handicap, devait réaliser des épreuves individuelles, une épreuve de mannequin ou d’anneau selon le handicap, ainsi que deux relais. A chaque épreuve, les nageurs obtiennent un nombre de points en fonction de leurs performances. Un barème spécifique est établi pour les sportifs en situation de handicap. La compétition est ouverte à tout type de handicap : moteur, sensoriel, mental ou cognitif. C’est dans cette diversité que le Sport partagé puise sa richesse et sa spécificité. Les jeunes sont évidemment là pour participer, mais aussi donner le meilleur d’eux-mêmes. Il s’agit quand même de championnats de France.

Après l’épreuve de sauvetage, place au relais 4x50 m 4 nages. La pause méridienne offre un répit aux concurrents, puis les nageurs se retrouvent dans l’après-midi pour disputer les épreuves individuelles. Pour Tristan, nageur paraplégique membre de la meilleure équipe de l’académie de Versailles, c’est enfin le moment de nager son épreuve de spécialité : le 50 m nage libre. Il en profite pour battre son record et rapporter 55 points à son équipe. La dernière série de la journée se termine. Une bonne nuit de sommeil attend les élèves avant les épreuves du lendemain : le 50 m brasse et le fameux relais 4x50m nage libre. Au petit matin, devant la piscine, les mines sont fatiguées. Pourtant, c’est aujourd’hui que tout va se jouer, notamment à l’occasion du 4x50 m nage libre. Le signal du starter est donné. Les nageurs s’élancent en partant du plot ou dans l’eau selon leurs possibilités. A l’arrivée, les équipes se félicitent. Après deux jours de compétition, c’est finalement l’équipe de Civray qui s’impose. Une grande première pour certains nageurs, une belle leçon de vie pour tous, mais surtout et avant tout un beau moment de sport partagé.

Texte et photos : Lisa Brouard

Le saviez-vous ?

Jean Boiteux a remporté le premier titre olympique de la natation française aux Jeux d’Helsinki de 1952  avec 400 m nage libre en 4’30’’07
Le water-polo a été le premier sport collectif français champion olympique à Paris en 1924. Les Bleus ont battu la Belgique en finale (3-0).
Les premiers championnats du monde de natation se sont disputés en 1973 à Belgrade
Le plongeon tricolore n’a ramené qu’une médaille olympique. C’était Mady Moreau en 1952 à Helsinki, qui a terminé deuxième du tremplin à 3 m
Le plongeon a intégré le programme olympique dès les Jeux Saint-Louis en 1904
12,7 millions de français pratiquent la natation en loisir
Les championnats du monde de Barcelone en 2013 sont les premiers à avoir accueilli des épreuves de High Diving
L’eau libre a fait son apparition aux J.O. en 2008. Seul le 10 km figure, au programme de la plus grande compétition planétaire
Les Jeux Olympiques de Barcelone en 1992 sont les premiers depuis Munich en 1972 à se dérouler sans aucun boycott.
La FINA inaugure les épreuves des duos mixtes en natation synchronisée lors des championnats du monde de 2015 à Kazan.
Les relais mixtes apparaissent pour la 1ère fois en compétition officielle lors des champ. d’Europe de Chartres en petit bassin (2012)
Pour la première fois il y aura une épreuve de duo mixte en natation synchronisée aux championnats du Monde 2015
Environ, 6 400 bassins existent en France, 650 bassins sont certifiés FFN

À lire aussi

Partenaires Officiels