PEISSON | Fédération Française de Natation

À propos

Fiche d'identité
Nom : 
PEISSON
Prénom : 
Mathieu
Date de naissance : 
Mercredi 29 Septembre 1982
Lieu de naissance : 
Sete
Clubs : 
SETE NATATION ENTENTE DAUPHINS DOCKERS
Taille : 
185
Poids : 
100
Entraîneur : 
BRITTO Joseph
Principaux titres

Champion de France 2012

 Voir tout le palmarès

Le suivre

92
le nombre de but marqués sur la saison 2013/2014

Biographie

La force des racines

Mathieu Peisson est le joueur le plus capé de l’équipe de France de water-polo. Avec plus de 250 matches au compteur et une carrière professionnelle débutée en 1996, l’attaquant montpelliérain a tout connu en club, comme en sélection. Une longévité rare qu’il doit en partie à son entourage.

« La famille est le vrai roman de l’individu », affirmait l’écrivain espagnol José Carlos Llop. Si tel est le cas, alors celui de Mathieu Peisson est déjà bien rempli. Car la famille, c’est son socle ! « J’ai grandi dans une maison séparée en plusieurs appartements où vivaient mes oncles, tantes, cousins et grands-parents. Il ne se passait pas un jour sans que nous nous voyions. » Les chapitres de sa carrière il les a donc écrits avec eux.

Quand à 9 ans, il débute aux Dauphins de Sète, c’est « pour imiter (son) grand frère, (son) modèle et idole ». La suite s’enchaîne à une vitesse incroyable. A 14 ans, il intègre l’équipe première de Sète. A 16 ans, il devient titulaire. A 17 ans, il remporte son premier titre de meilleur buteur du championnat de France. Les portes de la sélection nationale s’ouvrent. Et lorsqu’il se sent enfin prêt à quitter son cocon, ce n’est pas pour aller très loin. Mathieu atterrit à Barcelone, où il signe pour le CN Catalunya, multiple vainqueur du championnat national et de la Supercoupe d’Europe.

Après une première année réussie où il termine deuxième meilleur buteur de Liga avec 57 réalisations, le Sétois rejoint le club voisin de Sabadell. Il y retrouve les stars locales Ballart et Pedrerol. De son expérience espagnole, il retiendra surtout sa nouvelle polyvalence. Si son séjour catalan se termine plus tôt que prévu c’est parce qu’en 2005, « Peiss » est rattrapé par la vie. Dans un accident de voiture, son frère perd la sienne. A 25 ans. Loin de chez lui, sa famille lui manque.

La saison terminée, il retourne à Sète pour les vacances estivales. Il ne repartira plus. Trois ans plus tard, Mathieu Peisson signe à Montpellier, le voisin détesté, l’ennemi juré. « Nous étions tous surpris », confirme Cyriac Laux, son coéquipier à Sète. « A cette époque, Montpellier n’était pas un club phare et cela ne me semblait pas être le meilleur choix pour progresser, mais c’est mon ami et je l’ai soutenu. » Pour justifier sa décision Mathieu chante toujours le même refrain : « J’ai besoin de rester proche de ma famille. »
Très vite, il enchaîne les bonnes performances avec son club et se montre indispensable. Le Sétois veut un titre de champion de France et laissera ses tripes dans le bassin s’il le faut. Après deux saisons consécutives à la deuxième place, l’année 2012 est celle de tous les succès. Ou presque.

Mathieu termine meilleur buteur et surtout meilleur joueur pour la première fois de sa carrière. La consécration ultime. « C’était important pour moi d’être reconnu par mes pairs, non seulement comme un buteur, mais comme un joueur complet. » Et Montpellier, au terme d’une finale haletante face à Marseille, est enfin sacré champion de France.
Un graal en appelant un autre, Mathieu Peisson a retrouvé l’équipe de France en 2013 et dispute en juillet 2014 ses seconds championnats d’Europe A après ceux de 2001, treize ans plus tôt !

Partenaires Officiels