Des leaders au rendez-vous et des jeunes qui se révèlent

Lundi 19 Novembre 2018 - 15:00

Les championnats de France en petit bassin de Montpellier ont permis de constater que les leaders de la natation française n’avaient rien perdu de leur niveau après avoir brillé à Glasgow. Cela a également été l’occasion de voir de jeunes pousses très talentueux et près à assurer la relève du collectif tricolore.

Bonnet et Metella au rendez-vous

Après un été où ils auront porté les espoirs de l’équipe de France de natation sur leurs larges épaules, Charlotte Bonnet et Mehdy Metella ont confirmé qu’ils étaient bel et bien les leaders de ce collectif tricolore. A Montpellier, la Niçoise a remporté cinq titres (du 100 au 400 m nage libre, 50 brasse et 100 m 4 nages) et une médaille d’argent (50 m nage libre). Pas forcément en forme ni préparée pour cette échéance, la championne d’Europe du 200 m nage libre à Glasgow était donc heureuse de repartir avec toutes ces breloques. D’autant que la jeune femme en a profité pour rafraîchir deux records de France (50 m brasse et 100 m 4 nages). « Ça fait plaisir de commencer et de terminer ces championnats par un record de France » a confié Bonnet à l’issue des « France » de Montpellier. « La semaine a été très longue, depuis dimanche dernier je suis en compétition et je suis contente de finir comme ça. Avoir une dernière journée avec un 400m et un 100m 4 nages, c'est éprouvant mais voilà c'est fait. Je ne suis pas préparée et moins en forme que j'espérais parce que j'ai eu du mal à récupérer entre l'enchaînement des compétitions. » De son côté, Mehdy Metella, qui a pris part à deux étapes du circuit FINA de la coupe du monde, a confirmé son bon début de saison. Pas forcément satisfait des chronos réalisés le week-end précédant les championnats de France, à l’occasion des Interclubs, le Guyanais avait à cœur de remettre l’église au milieu du village. Ou les points sur les « I », à vous de choisir. « Je voulais vraiment prouver à mon coach (Julien Jacquier) que j’étais capable de réaliser les temps demandés » a réagit Metella. Résultat : un record de France rafraîchit sur 100 m papillon (49’’58) et une troisième place sur 50 m nage libre (21’’84). « Je vais maintenant me concentrer sur les Mondiaux en petit bassin pour essayer de décrocher mon premier titre en individuel. »

Charlotte Bonnet a remporté cinq titres à Montpellier. (Photo: KMSP/Stéphane Kempinaire)

Lefebvre et Ndoye Brouard se révèlent

Les championnats de France en petit bassin sont souvent l’occasion de découvrir de nouveaux talents. L’édition montpelliéraine n’a pas échappé à la règle. Et si de nombreuses Meilleures Performances Françaises (MPF) d’années d’âge ont été battues, on retiendra surtout le talent affiché par deux jeunes dossistes tricolores : Louise Lefebvre (15 ans) et Yohann Ndoye Brouard (18 ans). La première, qui avait déjà été particulièrement performante aux championnats de France de Saint-Raphaël confirme qu’elle est l’un des plus grands espoirs de la natation tricolore. A Montpellier, elle s’est adjugée son premier titre de championne de France sur le 200 m dos. Et notre petit doigt nous dit que ce ne devrait pas être le dernier. « Je suis vraiment contente » a-t-elle réagit avec émotion. « J’espérais pouvoir remporter ce titre, mais je pensais que les autres filles nageraient plus vite que moi. C’est mon premier titre, c’est incroyable. » Ndoye Brouard a également fait forte impression en devenant champion de France des 100 et 200 m dos. Formé par sa maman, une ancienne nageuse « de niveau finale aux championnats de France » d’après son fils, Ndoye Brouard a ensuite rejoint Richard Martinez a Font-Romeu avant d’atterir à l’INSEP avec Michel Chrétien. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le jeune homme ne s’attendait pas du tout à réaliser pareilles performances à Montpellier. « C’est MA compétition ! C’est ouf ! C’est ouf ! Je n’arrive pas à expliquer ce qu’il se passe. Je travaille bien depuis le début de l’année et l’INSEP est vraiment un cadre idéal pour ça. »

Yohann Ndoye Brouard tout sourire après ses deux titres remportés à Montpellier sur 100 et 200 m dos (Photo: KMSP/Stéphane Kempinaire)

Des Bleus ambitieux à Hangzhou

Si Charlotte Bonnet, Marie Wattel et Jérémy Stravius, qui ont rempli les critères de sélection, ont décidé de ne pas honorer leur sélection, huit tricolores s’envoleront pour la Chine du 11 au 16 décembre prochain. A Hangzhou, où se tiennent les championnats du monde en petit bassin, les Tricolores tenteront de confirmer leurs belles dispositions et de ramener quelques breloques à la maison. Mehdy Metella tentera d’y décrocher son premier titre en individuel, tandis que Fantine Lesaffre, championne d’Europe du 400 m 4 nages à Glasgow, essaiera de battre le record de France de la distance, après en être passée tout près à Montpellier. Les Bleus, dont Thibaut Capitaine, qui participera à ses premiers Mondiaux, seront emmenés par leur capitaine emblématique, Mélanie Henique, qui se régale toujours autant en petit bassin (elle a battu le record de France du 50 m papillon à Montpellier en 25’’05) et qui ambitionnera un podium sur 50 m papillon.

Mélanie Henique a amélioré son record de France du 50 m papillon à Montpellier. (Photo: KMSP/Stéphane Kempinaire).

La sélection pour Hangzhou :

Fantine Lesaffre, Lara Grangeon, Mélanie Henique, Mathilde Cini, Mehdy Metella, Thibaut Capitaine, Damien Joly et David Aubry