« Quand le club perd momentanément son outil de travail »

Jeudi 23 Novembre 2017 - 10:15

Nombre de clubs sont, à un moment donné ou à un autre de leur existence, confrontés à une fermeture de leur équipement en raison de travaux. Cette fermeture, d’une durée plus ou moins longue, entraîne souvent de nombreuses difficultés. Le « système D » et le bricolage deviennent alors les principes de base. Pourtant, des solutions existent ! Entretien avec le club du CNO Saint-Germain-en-Laye qui traverse actuellement cette situation.

Le Syndicat Intercommunal de Saint-Germain-en-Laye dispose d’une piscine 50 mètres (8 couloirs, gérée en régie directe, datant d’environ 40 ans). Sa rénovation était attendue, les discussions entamées depuis au moins cinq ans. Cet élément n’est pas anodin dans le sens où les dirigeants du club savaient depuis longtemps qu’ils seraient confrontés à cette problématique et qu’il leur faudrait donc trouver des solutions pour permettre au club de continuer à fonctionner dans les meilleures conditions.

L’anticipation s’est révélée payante !

Le CNO Saint-Germain, structure labellisée National qui recense environ 620 licenciés, est un club orienté vers le sportif et l’accompagnement de ses nageurs vers la compétition. Il est reconnu pour la qualité de sa formation et les bons résultats sportifs du club attestent de ce savoir-faire. Quant aux dirigeants, ils ont démontré depuis des années qu’ils étaient des entrepreneurs actifs, maîtrisant parfaitement les rouages du fonctionnement associatif ainsi que les techniques de partenariat. A ce titre, le club a toujours entretenu une relation de confiance avec les élus du Syndicat Intercommunal. Cet appui constituera, à terme, l’élément déclencheur de la solution proposée. En effet, c’est bel et bien le Syndicat Intercommunal qui va proposer une alternative viable au club du CNO Saint-Germain.

Pisicne du CNO Saint-Germain-en-Laye (D. R.).

Avant de lancer les travaux de rénovation de la piscine (septembre 2017), le Syndicat Intercommunal a ainsi fait construire un bassin nordique de 25 mètres (6 couloirs) et l’a mis à disposition du club avec des conditions d’utilisation très avantageuses en termes de créneaux. La singularité du projet réside, vous l’aurez compris, dans le fait que le Syndicat Intercommunal a spontanément proposé l’installation d’un établissement temporaire. Durant la durée des travaux, ce nouveau bassin extérieur a été couvert. Une fois les travaux achevés, le toit sera enlevé tandis que les installations temporaires (vestiaires, salle de musculation) seront, elles, démontées. A terme, ce nouveau bassin nordique a vocation à compléter l’équipement principal, contribuant à faire de la piscine intercommunale un complexe aquatique dédié à la natation sportive.

Si cette solution a permis au club du CNO Saint-Germain de poursuivre une partie de ses activités, il a tout de même fallu s’adapter et opérer quelques ajustements fonctionnels.  Plutôt que de voir des licenciés « déserter » le club, les dirigeants ont cherché des alternatives en louant des créneaux auprès d’autres piscines situées aux alentours de la commune pour délocaliser certaines activités, dont les entraînements du groupe natation élite et des équipes de water-polo. A noter, que le club a, l’an dernier, volontairement contracté un prêt bancaire, étalé sur cinq ans, afin d’être en mesure de louer des lignes d’eau supplémentaires.

Bassin temporaire du CNO Saint-Germain-en-Laye (D. R.).

Certes, cela engendre un coût financier pour le club avec en plus, la location de mini bus pour transporter les nageurs, mais il n’était pas envisageable pour le CNO Saint-Germain de réduire ses prestations et surtout de ne pas permettre aux nageurs de rester compétitifs. Sur un plan strictement comptable, la fermeture de la piscine a engendré une baisse du nombre licenciés estimée à environ 15% à la reprise de la saison 2017-2018. Malgré tout, le CNO Saint-Germain est parvenu à maintenir entièrement son programme d’activités. Ajoutons que les éducateurs salariés ont conservé leur emploi dans des conditions similaires.

Ce qu’il faut retenir de cette expérience, c’est qu’en faisant preuve d’anticipation et en communiquant avec les élus territoriaux, le club a su limiter les impacts de la fermeture de sa piscine. A ce titre, il est primordial que les dirigeants de clubs comprennent et maitrisent les enjeux et intérêts à ancrer leur club dans leur commune en étant proche et en collaborant avec les élus des collectivités territoriales pour être écoutés et pris en compte...

Article rédigé sur la base de l’entretien de Monsieur Guillaume Benoist, Directeur Technique du CNO Saint-Germain-en-Laye réalisé le jeudi 16 novembre 2017 et mené par Catherine Arribe, Responsable du service Développement et Accompagnement du Réseau Fédéral - FFN.