Lundi 25 Septembre 2017 - 14:00

un projet commun autour d’une dynamique partagée

Ce guide pédagogique, initié par le ministère des Sports, le Pôle Ressources National Sport Santé Bien-Être et l’Onaps traduit la volonté de promouvoir les activités physiques comme facteurs de santé au plan national. Pour son élaboration, un groupe d’experts a été constitué, réunissant, outre les structures nommées précédemment, différents acteurs dans ce domaine. L’engagement de certaines fédérations impliquées dans le sport santé (Aviron, Athlétisme, Natation, Sport pour tous, UNSS) et de la Mutualité Française, a permis d’élaborer un projet commun, exprimant une volonté conjointe de participer à ce travail collectif. C’est pourquoi Le c.o.d.e. du sport santé illustre une volonté de fédérer différentes structures impliquées dans cette thématique sport santé afin de divulguer le plus largement possible ce document, autour d’un message commun : promouvoir la pratique d’une activité régulière, adaptée, sécurisée et progressive !

L’activité physique et la lutte contre la sédentarité

Avec le développement du secteur tertiaire et des emplois de bureau, l’augmentation des déplacements en voiture ou en transports en commun, le développement technologique et l'essor du numérique, nos modes de vie sont de plus en plus sédentaires. Ainsi, nous allongeons le temps passé assis notamment devant les écrans et nous réduisons nos activités physiques dans la plupart de nos actes quotidiens (travail, domicile, déplacements, loisirs). Lutter contre la sédentarité est aussi important que faire de l’activité physique : être trop sédentaire n’est pas bon pour la santé, même si on est physiquement actif.

(Fotolia.com)

Un défi qui concerne chacun d'entre nous

Enfants et adolescents

En plus de ses bénéfices sur la santé, la pratique régulière d’une activité physique pendant l’enfance et l’adolescence prédit le niveau de pratique d’activité physique à l’âge adulte, entre autres lorsque la notion de plaisir est présente. En revanche, ce n'est pas parce qu'on a été actif voire très sportif pendant l’enfance qu'on en garde des bénéfices toute la vie. Il convient par ailleurs de limiter le temps consacré à des activités sédentaires. L’utilisation des écrans (télévision, ordinateur, jeux vidéo, téléphones) doit être encadrée.

Diagnostic.o.d.e. : 60 minutes par jour d’activité physique d’intensité modérée à soutenue sont recommandées. Une durée supérieure apportera des bienfaits supplémentaires sur la santé. En complément : des activités pour améliorer la santé osseuse, la force musculaire et la souplesse deux fois par semaine.

Adultes en bonne santé entre 18 et 64 ans

Les adultes n’atteignant pas encore les niveaux d’activité physique recommandés devraient augmenter la durée, la fréquence et enfin l’intensité dans l’objectif d’y parvenir.

Diagnostic.o.d.e. : au moins 150 minutes par semaine d’activité physique d’intensité modérée ou au moins 75 minutes d’intensité vigoureuse sont recommandées. En complément : des exercices de renforcement musculaire au moins 2 fois par semaine.

Personnes âgées

En plus de son effet préventif et/ou curatif sur de nombreuses pathologies, la pratique régulière d'activités physiques chez les personnes âgées permet d'entretenir la masse musculaire, de favoriser la mobilité, de préserver l'équilibre, contribuant ainsi à la prévention des chutes et au maintien de l'autonomie.

Diagnostic.o.d.e. : pratiquer une activité physique à raison de trois jours par semaine ou plus.

Femmes enceintes

Pour les femmes enceintes et les femmes venant d’accoucher, les activités physiques, notamment celles d’endurance, sont bénéfiques à la fois pour la maman et pour le bébé à condition de bien respecter certaines recommandations.

Diagnostic.o.d.e. : demander l'avis du médecin avant de chercher à atteindre les niveaux recommandés d'activité physique.

Personnes atteintes de pathologies chroniques

La qualité de vie des personnes présentant des maladies chroniques se trouve également améliorée par la pratique d’activités physiques.

Diagnostic.o.d.e. : demander l’avis du médecin pour trouver l’activité physique la plus adaptée à la pathologie.

(Fotolia.com)

La Natation c'est LE sport santé

La Natation Santé s’adresse à tous : nageurs et non-nageurs, ayant la volonté de s’entretenir et particulièrement aux personnes en surcharge pondérale, diabétiques, atteintes de maladies (cancers, insuffisance respiratoire, cardiovasculaires, neurodégénératives, ostéo-articulaires…). La Fédération propose ainsi deux types de formation : « Nagez Forme Santé » d’une durée de 80 heures et « Nagez Forme Bien-être » d’une durée de 20 heures. « Nagez Forme Santé » c’est nager pour développer, maintenir et/ou restaurer son capital santé et améliorer sa qualité de vie. Il s’agit d’une natation adaptée au bénéfice de personnes atteintes de maladies chroniques et en particulier, en relais d’un programme d’éducation thérapeutique. La formation « Nagez Forme Bien-être » regroupe toutes les activités aquatiques émergentes et/ou de natation pour préserver son capital santé au service des personnes recherchant une activité de bien-être et de loisirs… Les activités sont encadrées par des éducateurs compétents et diplômés de la Fédération et/ou du Ministère des sports.

(Fotolia.com)

 

Actualités

Le saviez-vous ?

L’eau libre a fait son apparition aux J.O. en 2008. Seul le 10 km figure, au programme de la plus grande compétition planétaire
Pour la première fois il y aura une épreuve de duo mixte en natation synchronisée aux championnats du Monde 2015
Les Jeux Olympiques de Barcelone en 1992 sont les premiers depuis Munich en 1972 à se dérouler sans aucun boycott.
Le plongeon tricolore n’a ramené qu’une médaille olympique. C’était Mady Moreau en 1952 à Helsinki, qui a terminé deuxième du tremplin à 3 m
Le plongeon a intégré le programme olympique dès les Jeux Saint-Louis en 1904
Le water-polo a été le premier sport collectif français champion olympique à Paris en 1924. Les Bleus ont battu la Belgique en finale (3-0).
Jean Boiteux a remporté le premier titre olympique de la natation française aux Jeux d’Helsinki de 1952  avec 400 m nage libre en 4’30’’07
Les premiers championnats du monde de natation se sont disputés en 1973 à Belgrade
La FINA inaugure les épreuves des duos mixtes en natation synchronisée lors des championnats du monde de 2015 à Kazan.
Les championnats du monde de Barcelone en 2013 sont les premiers à avoir accueilli des épreuves de High Diving
12,7 millions de français pratiquent la natation en loisir
Les relais mixtes apparaissent pour la 1ère fois en compétition officielle lors des champ. d’Europe de Chartres en petit bassin (2012)
Environ, 6 400 bassins existent en France, 650 bassins sont certifiés FFN

À lire aussi

http://www.ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x210/public/fields/page/banner/photo_nfbe.jpg?itok=LrO0LMeThttp://www.ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x210/public/fields/page/banner/photo_nfbe.jpg?itok=LrO0LMeThttp://www.ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x146/public/fields/page/banner/photo_nfbe.jpg?itok=X5XhefOt
Nagez Forme Bien-être
http://www.ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x210/public/fields/page/banner/img_2363_v3.jpg?itok=NVXT-yUEhttp://www.ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x210/public/fields/page/banner/img_2363_v3.jpg?itok=NVXT-yUEhttp://www.ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x146/public/fields/page/banner/img_2363_v3.jpg?itok=uWFSeUvP
Présentation Natation Santé
http://www.ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x210/public/fields/page/banner/photo_nfs_1.jpg?itok=SiC1-wIGhttp://www.ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x210/public/fields/page/banner/photo_nfs_1.jpg?itok=SiC1-wIGhttp://www.ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x146/public/fields/page/banner/photo_nfs_1.jpg?itok=3ayneVAQ
Nagez Forme Santé
Partenaires Officiels