« La course la plus difficile de ma carrière » | Fédération Française de Natation
Partager
Vendredi 19 Juillet 2019 - 11:00

Quand on prend le départ d’un 25 km, à priori on sait que ça ne sera pas une cure de jouvence. Mais à Yeosu, ce vendredi 19 juillet, les nageurs engagés ont dû affronter des conditions dantesques. Du vent, de la pluie sans discontinuer, des vagues qui frappaient de plus en plus à chaque tour. Et au bout de cinq heures d’effort, le champion du monde en titre, Axel Reymond, a conservé son bien en devançant de trois dixièmes seulement, le Russe Belyaev

Comment as-tu abordé ce 25 km ?

On a commencé à faire des grosses accélérations avec Marc-Antoine. C’était une bonne chose parce qu’on a épuisé nos concurrents. Mais ça n’a pas tenu parce qu’il y avait tellement de vagues qu’on ne voyait pas grand-chose devant. La chasse est alors devenue plus facile que l’échappée. C’était plus dur pour nous. Je me suis remis dans le paquet pour me reposer et j’ai réussi à sprinter de nouveau sur la fin. Mais c’était vraiment dur. 

Après avoir démarré la course en tête tu es longtemps resté dans le paquet. Pour quelles raisons ?

Pendant une bonne partie de la course, je n’étais vraiment pas bien. Quand il y a des coups de moins bien comme ça, il faut savoir les encaisser, prendre son temps et réussir à repartir. Je me suis bien reposé dans le paquet et j’ai trouvé les ressources nécessaires. 

Photo: KMSP/Stéphane Kempinaire

Te savais-tu capable de repartir de l’avant ?

Je ne savais si j’allais être capable de repartir de l’avant. Je me suis dit qu’il fallait prendre le maximum d’énergie pour terminer tant bien que mal cette course. J’ai vu qu’à 1000 mètres de l’arrivée les nageurs de devant ralentissaient un peu. À partir de la bouée, je me suis décalé sur la gauche et j’ai sprinté dans les 800 derniers mètres. 

Cette course s’est terminée à la touche avec le Russe. Sais-tu tout de suite que tu es champion du monde ?

Quand je touche, je pense d’abord que je suis deuxième. Je félicite le nageur russe parce qu’il a réalisé une course fantastique. Quand il me demande si j’ai touché premier, je lui réponds que je ne sais pas et qu’il me semble qu’il est devant. Puis je me tourne sur la droite et je vois Stéphane (Lecat, directeur de l’eau libre) et Mag (Magali Mérino, sa coach) les bras levés. Là, c’était sûr, j’avais gagné ! 

Était-ce difficile de conserver ce titre ?

Prendre un titre mondial, c’est difficile, mais le conserver ça l’est peut-être encore davantage. Je pense que ça a été la course la plus difficile de ma carrière. 

Recueilli à Yeosu par J. C. 

Le saviez-vous ?

Environ, 6 400 bassins existent en France, 650 bassins sont certifiés FFN
Le plongeon a intégré le programme olympique dès les Jeux Saint-Louis en 1904
Les Jeux Olympiques de Barcelone en 1992 sont les premiers depuis Munich en 1972 à se dérouler sans aucun boycott.
Le plongeon tricolore n’a ramené qu’une médaille olympique. C’était Mady Moreau en 1952 à Helsinki, qui a terminé deuxième du tremplin à 3 m
La FINA inaugure les épreuves des duos mixtes en natation synchronisée lors des championnats du monde de 2015 à Kazan.
Les championnats du monde de Barcelone en 2013 sont les premiers à avoir accueilli des épreuves de High Diving
L’eau libre a fait son apparition aux J.O. en 2008. Seul le 10 km figure, au programme de la plus grande compétition planétaire
Les premiers championnats du monde de natation se sont disputés en 1973 à Belgrade
Jean Boiteux a remporté le premier titre olympique de la natation française aux Jeux d’Helsinki de 1952  avec 400 m nage libre en 4’30’’07
Pour la première fois il y aura une épreuve de duo mixte en natation synchronisée aux championnats du Monde 2015
Les relais mixtes apparaissent pour la 1ère fois en compétition officielle lors des champ. d’Europe de Chartres en petit bassin (2012)
12,7 millions de français pratiquent la natation en loisir
Le water-polo a été le premier sport collectif français champion olympique à Paris en 1924. Les Bleus ont battu la Belgique en finale (3-0).

À lire aussi

Partenaires Officiels