Plutôt de bon augure | Fédération Française de Natation
Partager
Dimanche 15 Décembre 2019 - 15:30

Deuxième meilleur performeur français de tous les temps sur 100 m brasse (grand bassin), Théo Bussière avait dû déclarer forfait pour les championnats d’Europe 2018 à Glasgow en raison d’une épaule douloureuse. Après deux demi-finales la semaine dernière au Euro en 25 mètres, le sociétaire du Cercle des Nageurs de Marseille a montré de nouveaux signes d’un retour au premier plan en claquant hier un très intéressant 57’’42 en finale à Angers.

Théo, au-delà du titre du 100 mètres brasse décroché ce soir, le chrono (57’’42, record personnel et nouveau record des championnats) est plutôt intéressant, non ?

Oui, c’est cool. Je savais que j’avais déjà ça dans les jambes la semaine dernière aux Europe. Mais dans le contexte des demi-finales (Théo a réalisé le 9ème temps des 1/2 finales en 57’’81 en améliorant déjà son record personnel), l’envie de se qualifier pour la finale, prend souvent le dessus sur toutes les considérations techniques. Aux championnats de France, c’est plus propice pour poser les choses et à faire ce dont on est capable

(KMSP/Stéphane Kempinaire)

Du coup, ici, c’est la course à laquelle tu t’attendais ?

Je suis très content de ma course ce soir. Même si je pensais même pouvoir aller un peu plus vite. 57’’2, 57’’3 : je pensais que j’étais capable de faire ça. Tout simplement en additionnant les temps des deux 50 que je pense pouvoir faire, ça donne ça. C’est pas grave, ce sera pour une prochaine fois.

Cela laisse malgré tout augurer une bonne saison estivale ?

Et tout cas, j’ai bien travaillé cet hiver. En apprenant surtout à travailler en gérant bien mon épaule et mes blessures multiples. A travailler intelligemment Et comme le petit bassin, ce n’est pas du tout là où je suis bon, oui, le chrono de ce soir est plutôt de bon augure pour la suite.

Recueilli à Angers par Jean-Pierre Chafes

Actualités

Le saviez-vous ?

Pour la première fois il y aura une épreuve de duo mixte en natation synchronisée aux championnats du Monde 2015
12,7 millions de français pratiquent la natation en loisir
Les Jeux Olympiques de Barcelone en 1992 sont les premiers depuis Munich en 1972 à se dérouler sans aucun boycott.
La FINA inaugure les épreuves des duos mixtes en natation synchronisée lors des championnats du monde de 2015 à Kazan.
Les premiers championnats du monde de natation se sont disputés en 1973 à Belgrade
Le plongeon a intégré le programme olympique dès les Jeux Saint-Louis en 1904
Le plongeon tricolore n’a ramené qu’une médaille olympique. C’était Mady Moreau en 1952 à Helsinki, qui a terminé deuxième du tremplin à 3 m
Jean Boiteux a remporté le premier titre olympique de la natation française aux Jeux d’Helsinki de 1952  avec 400 m nage libre en 4’30’’07
Environ, 6 400 bassins existent en France, 650 bassins sont certifiés FFN
L’eau libre a fait son apparition aux J.O. en 2008. Seul le 10 km figure, au programme de la plus grande compétition planétaire
Les relais mixtes apparaissent pour la 1ère fois en compétition officielle lors des champ. d’Europe de Chartres en petit bassin (2012)
Les championnats du monde de Barcelone en 2013 sont les premiers à avoir accueilli des épreuves de High Diving
Le water-polo a été le premier sport collectif français champion olympique à Paris en 1924. Les Bleus ont battu la Belgique en finale (3-0).

À lire aussi

Partenaires Officiels