Oriane Jaillardon voulait garder son titre et progresser | Fédération Française de Natation
Partager
Dimanche 4 Avril 2021 - 20:30

Clap de fin pour la rencontre nationale junior à Sète. Une compétition marquée par les succès d'Oriane Jaillardon (2005) en duo et en solo. Licenciée au club de Corbeil-Essonne mais s'entraînant au CAHN de Nantes, la jeune nageuse nous raconte son week-end doré. 

Cette compétition arrive un an après le début de la crise sanitaire. Comment as-tu vécu cette période ? 

Comme beaucoup j’ai trouvé la période de confinement un peu longue. J’étais chez mes parents à St Michel sur Orge, en banlieue parisienne, et je me suis organisée en créant un vrai planning. Je faisais mes cours le matin et le sport l’après-midi. Pour le coté sportif nous avions nos programmes d’entrainement à sec et nous faisions la majorité en visio avec mes coéquipères. Voir les filles me faisait beaucoup de bien. Tout ce manque que j’ai ressenti a fait qu’à mon retour à l’entrainement j’étais beaucoup plus à fond que ce que je ne l’avais été auparavant. Je voulais vite retrouver mon niveau. 

Tu as nagé avec les Nantaises à cette compétition tout en étant licenciée à Corbeil Essonne. Pourquoi être partie ?  

Je suis partie à Nantes car à Corbeil je n’avais pas d’aménagement avec mes cours, ça devenait trop compliqué. En cherchant vers quel pôle me tourner, Nantes s’est très vite imposé car j’ai de la famille dans le coin et c'était important pour moi d’avoir un repère. L’intégration dans le club a été assez simple, je connaissais déjà Romane (Lunel) et Louisiane (Derenne) puisque nous avions été en équipes de France jeunes les années passées. En attendant d’apprendre à connaître les autres filles je n’étais pas toute seule, et puis j’ai tout de suite aimé mes nouvelles partenaires. 

Photo Synchro

Comment t’es-tu sentie à l’approche de cette rencontre ?

Avant la compétition j’étais un peu stressée. Ça faisait longtemps que nous n’avions pas vu les autres concurrentes donc j’appréhendais un peu. Nous avons vraiment beaucoup travaillé avant la compétition et nous n’avons pas été trop perturbées par la situation sanitaire. À l'exception de deux entrainements dans la semaine, plus court en raison du couvre-feu, le travail sur tous les ballets a pu être fait. 

Quels étaient les objectifs du week-end ? 

En solo j’avais pour objectif de garder mon titre et de progresser sur la souplesse. Pour ce qui était du duo c’était le même combat, et que ça soit atteint aujourd’hui nous rend vraiment super contentes. Pour l’équipe on visait l’or mais cette troisième place nous satisfait quand même puisque nous sommes fières de ce que nous avons produit dans l’eau. 

Photo Synchro

Cette compétition a du s’adapter à la situation sanitaire. Qu’est ce qui a changé pour vous ? 

Ce qui nous a fait bizarre c’est que les gradins soient vides. D’habitude il y a du bruit, des encouragements et là rien. Quand on nage on n’y fait pas attention donc ça n’a pas impacté nos performances mais ça faisait vide. Aussi, porter le masque sur les podium était étrange. Normalement c’est un moment où nous sommes tout sourire sauf que là, ça ne se voyait pas.  

Tu viens de terminer ta compétition. Quel est le programme maintenant ?

Tout à l’heure nous aurons la captation vidéo pour les tests d’entrée à l’Insep. Je sais que ça va être compliqué de l’intégrer très prochainement mais je vais donner mon maximum car j’aimerais vraiment y aller l’année prochaine. En suite nous allons rentrer, nous reposer quelques jours et on va se préparer pour l’équipe de France junior.

Recueilli par Solène Lusseau

Le saviez-vous ?

Les premiers championnats du monde de natation se sont disputés en 1973 à Belgrade
Pour la première fois il y aura une épreuve de duo mixte en natation synchronisée aux championnats du Monde 2015
Environ, 6 400 bassins existent en France, 650 bassins sont certifiés FFN
Les relais mixtes apparaissent pour la 1ère fois en compétition officielle lors des champ. d’Europe de Chartres en petit bassin (2012)
Le water-polo a été le premier sport collectif français champion olympique à Paris en 1924. Les Bleus ont battu la Belgique en finale (3-0).
La FINA inaugure les épreuves des duos mixtes en natation synchronisée lors des championnats du monde de 2015 à Kazan.
Les Jeux Olympiques de Barcelone en 1992 sont les premiers depuis Munich en 1972 à se dérouler sans aucun boycott.
Jean Boiteux a remporté le premier titre olympique de la natation française aux Jeux d’Helsinki de 1952  avec 400 m nage libre en 4’30’’07
12,7 millions de français pratiquent la natation en loisir
Le plongeon a intégré le programme olympique dès les Jeux Saint-Louis en 1904
L’eau libre a fait son apparition aux J.O. en 2008. Seul le 10 km figure, au programme de la plus grande compétition planétaire
Les championnats du monde de Barcelone en 2013 sont les premiers à avoir accueilli des épreuves de High Diving
Le plongeon tricolore n’a ramené qu’une médaille olympique. C’était Mady Moreau en 1952 à Helsinki, qui a terminé deuxième du tremplin à 3 m

À lire aussi

Partenaires Officiels