Le bel été des maîtres | Fédération Française de Natation
Partager
Lundi 26 Août 2019 - 10:00

Le bilan

Cette dix-huitième édition des championnats du monde des maîtres a détonné par rapport aux précédentes. Alors que la compétition réunit habituellement 10 000 nageurs, ils n’étaient que 4 000, de 84 pays différents, en Corée du Sud cet été. Il faut dire que se rendre à Gwangju n’est pas chose aisée. La plupart des participants ont dû enchaîner l’avion puis le train. De plus, l’offre de logement officielle au village olympique était probablement trop chère pour rendre le déplacement accessible au plus grand nombre. Les organisateurs ont bien tenté de repousser la clôture des inscriptions au 10 juillet et même d’enrôler des nageurs coréens qui ont souvent fini « no time ». 

Des Coréens "no time" en pagaille. (D.R.)

De son côté, la délégation française était forte de 116 participants en natation course, 17 en eau libre (dont 16 ont aussi nagé en course), 15 nageuses artistiques et une plongeuse. C’était une des plus nombreuses de ces championnats ! La natation course ramène 5 titres, 7 médailles d’argent et 14 médailles de bronze pendant que l’artistique en ramène 2 en argent et 5 en bronze. Pas de podium en revanche côté eau libre, mais des conditions compliquées, avec une eau très chaude.

Pauline Vanet championne du monde du 800 m nage libre. (D.R.)

Signalons qu’en course, la relève est assurée puisque ce sont deux jeunes nageuses qui, en remportant chacune deux titres, se sont mises en lumière : Pauline Vanet en C1 et Julie Laux en C2.

Julie Laux, championne du monde du 200 dos. (D.R.)

La saison prochaine sera particulière avec des championnats de France d’hiver de retour en Martinique, 18 ans après, et des championnats d’Europe de retour eux aussi mais en Hongrie cette fois, et au printemps, pour cause de Jeux Olympiques.

La natation artistique

C’est la natation artistique qui a ouvert le bal, sous la coupe d’Anne Becquet Legendre en responsable de délégation. Une solide délégation de 15 nageuses qui rapportent 7 médailles à la maison, soit un ratio impressionnant de presque une médaille pour deux nageuses ! Un exploit d’autant plus remarquable que, d’une part, en artistique, on ne peut pas truster 4 ou 5 médailles par édition, et d’autre part, en 15 ans de participation aux compétitions internationales, la France n’a pu avoir des juges qu’à trois reprises (2 FINA et 1 LEN). Quand on sait l’importance des juges en natation artistique…

L’organisation

Les coréens ont mis sur pied une organisation sans faille, avec des équipements largement dimensionnés et des bénévoles en surnombre et extrêmement serviables mais dont trop peu parlaient une autre langue que la leur.

Qui plus est, toujours en lien avec la faible participation, les compétitions se terminaient aux alentours de 18h. Enfin, les gradins de la piscine de l’université de Nambu n’ont jamais été remplis, à tel point qu’une des deux tribunes de la piscine n’a même pas été ouverte au public.

Palmarès

Laure BAYET, 30-39 ans, Bastia, bronze en solo

Thibault BENOIT, C3, Caen, bronze sur 200 pap (2.31.83)

Rudy BERTRAND, C3, Malakoff, argent sur 200 dos (2.18.07) et bronze sur 50 dos (29.17)

Christine BEVING, C7, Viry Châtillon, argent sur 400 4 nages (6.19.27) et 200 pap (3.08.77), bronze sur 200 brasse (3:20.33) et 200 4 nages (2.57.85)

Olivier BORIOS, C8, Toulouse AC, or sur 50 brasse (33.94), argent sur 100 brasse (1.16.94)

Evelyne BRUGERES, 50-59 ans, Rueil, argent en solo

Juliette CARON, 25-29 ans, Lille, bronze en duo

Laetitia DUBOIS, C4, Caen, bronze sur 200 NL (2.19.68), 50 (35.19), 100 (1.18.02) et 200 brasse (2:51.48)

Alexandre DUMOULIN, C1, Nautic Alp’ 38, bronze sur 200 (1.58.94) et 400 NL (4.13.71)

Aurore FERIES, 25-29 ans, Vélizy, bronze en solo

Francesca FILATONDI, 40-49 ans, Alp 38, bronze en solo

Julie LAUX, C2, Stade montois, or sur 100 (1.07.96) et 200 dos (2.30.14), argent sur 50 dos (31.52)

Audrey LOMBARD, C3, Fos, bronze sur 100 NL (59.68), 50 (34.15) et 100 brasse (1.16.96)

Françoise NOYER-SCHULER, 70-79 ans, Stade Français, argent en solo

Alexandra PROMERAT, 25-29 ans, Lille, bronze en duo

Bruno SOUVIRAA, C7, Puteaux, argent sur 200 NL (2.10.55)

Pauline VANET, C1, Beautor, or sur 400 (4.37.71) et 800 NL (9.32.22), argent sur 200 pap (2.22.09, RF), bronze sur 400 4 nages (5.16.24)

Le saviez-vous ?

Le water-polo a été le premier sport collectif français champion olympique à Paris en 1924. Les Bleus ont battu la Belgique en finale (3-0).
Les relais mixtes apparaissent pour la 1ère fois en compétition officielle lors des champ. d’Europe de Chartres en petit bassin (2012)
Le plongeon tricolore n’a ramené qu’une médaille olympique. C’était Mady Moreau en 1952 à Helsinki, qui a terminé deuxième du tremplin à 3 m
Environ, 6 400 bassins existent en France, 650 bassins sont certifiés FFN
12,7 millions de français pratiquent la natation en loisir
Les championnats du monde de Barcelone en 2013 sont les premiers à avoir accueilli des épreuves de High Diving
Le plongeon a intégré le programme olympique dès les Jeux Saint-Louis en 1904
Les Jeux Olympiques de Barcelone en 1992 sont les premiers depuis Munich en 1972 à se dérouler sans aucun boycott.
Les premiers championnats du monde de natation se sont disputés en 1973 à Belgrade
La FINA inaugure les épreuves des duos mixtes en natation synchronisée lors des championnats du monde de 2015 à Kazan.
Pour la première fois il y aura une épreuve de duo mixte en natation synchronisée aux championnats du Monde 2015
L’eau libre a fait son apparition aux J.O. en 2008. Seul le 10 km figure, au programme de la plus grande compétition planétaire
Jean Boiteux a remporté le premier titre olympique de la natation française aux Jeux d’Helsinki de 1952  avec 400 m nage libre en 4’30’’07

À lire aussi

Partenaires Officiels