Laura Gonzalez a le « feeling avec les animaux » | Fédération Française de Natation
Partager
Vendredi 7 Mai 2021 - 12:45

Le dernier portrait de présentation des neufs nageuses qui vont participer au Tournoi de Qualification Olympique qui se tiendra à Barcelone du 10 au 13 juin prochain est consacrée à Laura Gonzalez. Originaire de Colomiers, elle est membre de l’équipe de France depuiscinq ans et ne compte pas s’arrêter là. Souriante et sensible, c’est de son amour pour les animaux dont nous allons vous parler.    

Jeune, elle avait un chien et un chat. Inscrite par sa maman à l’âge de 8 ans en natation artistique, Laura rêve de grosse boule de poils plus que de médailles. « J’ai toujours été gaga des animaux et toujours a aller chercher une caresse, un câlin ». Etant interne à l’Insep (Institut national du sport de l’expertise et de la performance), elle ne peut donc pas vivre avec l’un d’entre-eux. Comme ses camarades, la surnommée « Chouchou », pense à son après-carrière aussi lointain soit-il, et c’est naturellement qu’elle aimerait travailler auprès des animaux. « Depuis toujours j’ai cette envie de travailler avec eux. J’aimerais faire un stage professionnel dans ce domaine pour m’assurer que c’est vraiment ce qui me conviendrait. Il s’agirait d’un essai auprès d’un vétérinaire ou dans une réserve naturelle, je ne suis pas fan du zoo ». En effet, le bien être animal et leur protection est un domaine qui la touche particulièrement. « J’essaie de ne pas trop y penser car ça m’affecte beaucoup d’autant que je ne peux pas faire grand chose actuellement, mais c’est tellement injuste ». Joyeuse mais assez timide, cette jeune femme de 20 ans aime découvrir de nouvelles espèces et se sent plus à l’aise avec les animaux. « Je ne me trouve pas très douée pour les contacts humains alors que les animaux ne se pose pas de questions sur ta vie, sur ce que tu fais ce n’est qu’une question de feeling. » 

D.R.

Initiée à l’accro très jeune, Laura a des qualités de voltigeuse pour les portés. Ce n’est alors pas une coïncidence si lorsqu’on lui demande en quel animal elle souhaiterait se réincarner elle évoque les oiseaux. « Ils symbolisent la liberté et puis c’est extraordinaire de voler, de voyager sans encombre. » Pourtant, ce que Laura préfère ce sont les pandas, une grosse peluche réconfortante d’après elle. Qu’apprend-t-on d’une personne qui aime les animaux ? Selon la nageuse, c’est une personne généreuse, aimante, calme et sensible. « Bon le calme n’est pas forcement quelque chose qui me caractérise. Pour le reste je pense que j’en suis assez proche. La générosité est une valeur qui m’est chère et j’essaie d’avoir le comportement qui y est associé. Pour ce qui de la sensibilité, c’est tout moi, je suis très sentimentale (rire). »

Solène Lusseau

Le saviez-vous ?

Environ, 6 400 bassins existent en France, 650 bassins sont certifiés FFN
12,7 millions de français pratiquent la natation en loisir
Le water-polo a été le premier sport collectif français champion olympique à Paris en 1924. Les Bleus ont battu la Belgique en finale (3-0).
Les premiers championnats du monde de natation se sont disputés en 1973 à Belgrade
Le plongeon a intégré le programme olympique dès les Jeux Saint-Louis en 1904
Les relais mixtes apparaissent pour la 1ère fois en compétition officielle lors des champ. d’Europe de Chartres en petit bassin (2012)
Jean Boiteux a remporté le premier titre olympique de la natation française aux Jeux d’Helsinki de 1952  avec 400 m nage libre en 4’30’’07
Les championnats du monde de Barcelone en 2013 sont les premiers à avoir accueilli des épreuves de High Diving
La FINA inaugure les épreuves des duos mixtes en natation synchronisée lors des championnats du monde de 2015 à Kazan.
Pour la première fois il y aura une épreuve de duo mixte en natation synchronisée aux championnats du Monde 2015
Le plongeon tricolore n’a ramené qu’une médaille olympique. C’était Mady Moreau en 1952 à Helsinki, qui a terminé deuxième du tremplin à 3 m
L’eau libre a fait son apparition aux J.O. en 2008. Seul le 10 km figure, au programme de la plus grande compétition planétaire
Les Jeux Olympiques de Barcelone en 1992 sont les premiers depuis Munich en 1972 à se dérouler sans aucun boycott.

À lire aussi

Partenaires Officiels