« Tout mettre en œuvre pour maintenir un maximum d’étapes » | Fédération Française de Natation
Partager
Mercredi 15 Avril 2020 - 11:15

Après le succès rencontré par la seconde édition de l’EDF Aqua Challenge, la Fédération Française de Natation et son partenaire historique EDF avaient revu leurs ambitions à la hausse pour l’été 2020. A l’initiative de Loïc Branda, coordonnateur général de l’événement, le circuit de natation en milieu naturel devait s’articuler autour de vingt-deux étapes (treize plots EDF Aqua Challenge, neuf étapes labellisées) avec l’objectif de franchir le cap symbolique des 20 000 participants. Reste que depuis le 17 mars dernier, le confinement général a été décrété en France, obligeant Loïc Branda et son équipe à revoir leurs plans et à s’adapter à un contexte aussi inédit qu’incertain.

Quelle a été votre première priorité lorsque le confinement a été annoncé ?

La première chose, ça a été de consulter l’ensemble de nos organisateurs. D’abord, pour prendre de leurs nouvelles et s’assurer que tout allait bien pour eux ; ensuite, pour se projeter le plus rapidement possible sur la suite. Il m’a semblé que ce qui pouvait nous aider à tenir pendant le confinement, c’était justement de travailler pour maintenir nos projets. J’ai bien conscience que le circuit est un divertissement et que nous ne sommes pas en première ligne dans la lutte contre le COVID-19, mais je crois aussi que cela peut permettre aux gens d’envisager l’après… Or, comme tout le monde le sait, quand la tête va, le corps suit et tout se passe mieux ! Maintenant, il n’a jamais été question d’ignorer les directives du gouvernement. On a su très vite que l’étape du mois de mai en Martinique ne pourrait pas se tenir et que les premiers plots de juin seraient également reportés ou annulés car nous sommes conscients que même si l’EDF Aqua Challenge se déroule en plein air, nous allons susciter des regroupements de personnes, ce qui est naturellement contraire au confinement et problématique dans le cadre du prochain déconfinement. L’idée, en tout cas, ça n’a jamais été d’annuler l’ensemble du circuit car, à mon avis, cela aurait été une manière de baisser les bras. Notre devoir, c’était de tout mettre en œuvre pour maintenir un maximum d’étapes et surtout qu’elles puissent se dérouler dans les meilleures conditions.

Malgré tout, le circuit 2020 est sérieusement impacté par l’épidémie de coronavirus.

Toute la première moitié du circuit est annulée ou reportée. Reste que la priorité, c’est la santé de nos compatriotes ! En tant qu’organisateur, ce sont des décisions qui sont forcément difficiles à prendre, mais on relativise.

Qu’en est-il de la seconde moitié du circuit ?

Comme l’a annoncé le président de la République lundi dernier (le 13 avril), tous les regroupements sont, pour le moment, interdits jusqu’à la mi-juillet. Pour l’instant, ça reste flou. Je n’en sais pas davantage. J’attends des informations plus précises des ministères concernés sur ce qui pourra être fait ou pas. Une fois que la situation sera éclaircie, nous pourrons envisager la suite du circuit, mais il est malheureusement trop tôt pour rebondir et entériner les étapes qui seraient susceptibles de se dérouler à peu près normalement. Cette incertitude n’est pas simple à gérer, mais comme je viens de le dire, il importe de ne pas paniquer et ne pas oublier que nous ne sommes pas en première ligne dans la lutte contre l’épidémie de coronavirus.

(FFN/Philippe Pongenty)

Redoutez-vous un coup d’arrêt pour l’EDF Aqua Challenge qui s’apprêtait à vivre sa troisième édition ?

Nous avons la chance de bénéficier du soutien d’un partenaire solide comme EDF. Il me semble, par ailleurs, que le public comprend la nécessité de ces annulations. Le contexte l’impose. Je ne crains donc pas un coup d’arrêt. En 2021, nous serons au rendez-vous. Ensuite, il y aura forcément des conséquences pour les organisateurs locaux avec probablement un manque à gagner, mais pour la seconde moitié du circuit, on ne sait pas de quelle manière les gens vont réagir. Vont-ils redouter de se mêler à une foule ou, au contraire, se mobiliser en masse pour reprendre une vie normale ? J’ai malgré tout bon espoir. Nous avons de belles étapes, un public fidèle et l’envie d’aller au bout de notre projet. Pourquoi ne pas aussi envisager de rendre hommage aux personnels soignants qui sont mobilisés depuis le début de l’épidémie…

Plus généralement, ce confinement propice à la pratique d’une activité physique à la maison peut-il permettre de démocratiser le sport en France, avec de potentielles retombées pour un circuit comme l’EDF Aqua Challenge ?

Difficile de répondre à cette question ! Ce qu’il y a certain, c’est que le confinement a d’ores et déjà un impact sur nos vies. Depuis un mois, nous avons tous eu l’occasion de nous interroger sur nos habitudes, de prendre soin de nous en faisant notamment du sport à la maison. Il y aura des bénéfices et peut-être un effet rebond sur la pratique sportive, mais encore une fois, il est trop tôt pour en mesurer les effets. Mais je peux tout à fait imaginer qu’après avoir été confinés pendant deux mois, les gens vont ressentir le besoin de se lancer un défi sportif en plein air…

Recueilli par Adrien Cadot

LE POINT SUR LES ETAPES DE L’EDF AQUA CHALLENGE 2020

Martinique 22 mai : annulation et report sur 2021 (22 mai)

Cannes 6 et 7 juin : annulation et report sur 2021

Bordeaux 13 juin : report sur 2020 très peu probable, annulation et report sur 2021

Marseille 19 au 21 juin : report sur 2020 --> 11 au 13 Septembre

Toulouse 4 et 5 juillet : annulation et report sur 2021
 

Actualités

Le saviez-vous ?

Les Jeux Olympiques de Barcelone en 1992 sont les premiers depuis Munich en 1972 à se dérouler sans aucun boycott.
Jean Boiteux a remporté le premier titre olympique de la natation française aux Jeux d’Helsinki de 1952  avec 400 m nage libre en 4’30’’07
Les premiers championnats du monde de natation se sont disputés en 1973 à Belgrade
Les relais mixtes apparaissent pour la 1ère fois en compétition officielle lors des champ. d’Europe de Chartres en petit bassin (2012)
L’eau libre a fait son apparition aux J.O. en 2008. Seul le 10 km figure, au programme de la plus grande compétition planétaire
La FINA inaugure les épreuves des duos mixtes en natation synchronisée lors des championnats du monde de 2015 à Kazan.
Le plongeon tricolore n’a ramené qu’une médaille olympique. C’était Mady Moreau en 1952 à Helsinki, qui a terminé deuxième du tremplin à 3 m
Pour la première fois il y aura une épreuve de duo mixte en natation synchronisée aux championnats du Monde 2015
Le water-polo a été le premier sport collectif français champion olympique à Paris en 1924. Les Bleus ont battu la Belgique en finale (3-0).
Environ, 6 400 bassins existent en France, 650 bassins sont certifiés FFN
Les championnats du monde de Barcelone en 2013 sont les premiers à avoir accueilli des épreuves de High Diving
12,7 millions de français pratiquent la natation en loisir
Le plongeon a intégré le programme olympique dès les Jeux Saint-Louis en 1904

À lire aussi

Partenaires Officiels