Les soignants en première ligne - Séverine Marsault | Fédération Française de Natation
Partager
Jeudi 23 Avril 2020 - 10:30

Médecins, pharmaciens, sapeur-pompiers et infirmières sont en première ligne dans la lutte contre le COVID-19. Parmi eux, des bénévoles de la Fédération Française de Natation.

Séverine Marsault, infirmière en réanimation au Centre hospitalier d’Aix-en-Provence (13), officiel A de natation artistique : « Je suis infirmière depuis 2001 et en réanimation au Centre hospitalier d’Aix depuis juillet dernier. Même si on est considéré comme un établissement de deuxième ligne pour les prises en charge en réa, les vingt lits de notre service ont été réservés à l’accueil de patients atteints par le COVID-19 depuis le début du mois de mars. On a même armé une dizaine de lits supplémentaires pour faire face à un éventuel afflux. Début avril, on est passé de deux patients accueillis à dix-sept en une semaine ! Une des particularités de cette épidémie, c’est la durée d’hospitalisation, très longue. Parfois jusqu’à trois semaines. Au point d’avoir les mêmes patients depuis le début, ou presque puisque l’un d’entre eux a dû être envoyé sur Marseille pour bénéficier d’une épuration pulmonaire extracorporelle. Si nos emplois du temps hebdomadaires n’ont pas changé grâce au renfort d’anciens infirmiers, l’accueil des patients atteints par le COVID est, en revanche, très chronophage. Il faut jusqu’à quatre heures pour préparer une chambre. Une fois que le patient est hospitalisé, la prise en charge reste très lourde. L’habillage avant d’entrer dans la chambre (surblouse, lunettes, masque, charlotte, deux paires de gants), le déshabillage en sortant, la surveillance du matériel, le nursing (la toilette) pour lequel on a besoin d’être parfois jusqu’à cinq, prennent beaucoup de temps. Comme il nous est recommandé pour éviter toute contamination d’entrer le moins souvent possible en contact direct avec les patients, on doit redoubler de précautions. En particulier de ne rien oublier avant d’entrer dans la chambre. Du coup, il y a un stress supplémentaire qui vient se rajouter à notre travail habituel. Une autre particularité de cette épidémie, c’est l’interdiction des visites. Même si dans notre service, les médecins ou parfois nous, les infirmières, téléphonons très régulièrement aux familles ou répondons à leurs appels, cet isolement des patients est très difficile à vivre. Pour eux, évidemment, mais aussi pour nous. On est formé pour ce genre de situation, mais on ressent toujours quelque chose devant cette détresse. Heureusement, il y a de bonnes nouvelles, comme le retour chez elle d’une patiente qui nous a longuement remerciés avant de quitter le service ».

Recueilli par Jean-Pierre Chafes

(D. R.)

Le saviez-vous ?

La FINA inaugure les épreuves des duos mixtes en natation synchronisée lors des championnats du monde de 2015 à Kazan.
Pour la première fois il y aura une épreuve de duo mixte en natation synchronisée aux championnats du Monde 2015
12,7 millions de français pratiquent la natation en loisir
Environ, 6 400 bassins existent en France, 650 bassins sont certifiés FFN
Les championnats du monde de Barcelone en 2013 sont les premiers à avoir accueilli des épreuves de High Diving
Les relais mixtes apparaissent pour la 1ère fois en compétition officielle lors des champ. d’Europe de Chartres en petit bassin (2012)
Les premiers championnats du monde de natation se sont disputés en 1973 à Belgrade
L’eau libre a fait son apparition aux J.O. en 2008. Seul le 10 km figure, au programme de la plus grande compétition planétaire
Le plongeon a intégré le programme olympique dès les Jeux Saint-Louis en 1904
Jean Boiteux a remporté le premier titre olympique de la natation française aux Jeux d’Helsinki de 1952  avec 400 m nage libre en 4’30’’07
Le plongeon tricolore n’a ramené qu’une médaille olympique. C’était Mady Moreau en 1952 à Helsinki, qui a terminé deuxième du tremplin à 3 m
Les Jeux Olympiques de Barcelone en 1992 sont les premiers depuis Munich en 1972 à se dérouler sans aucun boycott.
Le water-polo a été le premier sport collectif français champion olympique à Paris en 1924. Les Bleus ont battu la Belgique en finale (3-0).

À lire aussi

https://www.ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x210/public/fields/page/banner/ffn-projetdedevelopementfederal2019-2024-2.jpg?itok=G1uIDI3Fhttps://www.ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x210/public/fields/page/banner/ffn-projetdedevelopementfederal2019-2024-2.jpg?itok=G1uIDI3Fhttps://www.ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x146/public/fields/page/banner/ffn-projetdedevelopementfederal2019-2024-2.jpg?itok=QJ02ma6e
Projet de développement fédéral
https://www.ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x210/public/fields/page/banner/21016229_009.jpg?itok=E43L_g8Whttps://www.ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x210/public/fields/page/banner/21016229_009.jpg?itok=E43L_g8Whttps://www.ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x146/public/fields/page/banner/21016229_009.jpg?itok=AXYFVJv-
Organisation, Direction & Organigramme
https://www.ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x210/public/fields/page/banner/actu_banner_0.jpg?itok=dXCZ3F6nhttps://www.ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x210/public/fields/page/banner/actu_banner_0.jpg?itok=dXCZ3F6nhttps://www.ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x146/public/fields/page/banner/actu_banner_0.jpg?itok=dzwu1Vfz
Devenir partenaires
Partenaires Officiels