Serre-Ponçon, EDF comme chez elle | Fédération Française de Natation
Partager
Mardi 21 Juillet 2020 - 10:00

Chargé de communication au sein du service sponsoring sportif chez EDF, Pierre Lollbeeharry est à ce titre l’un des principaux acteurs de l’EDF Aqua Challenge créé en 2018 dans le cadre d’un partenariat entre l’entreprise nationale et la Fédération Française de Natation. Une collaboration qui va encore plus loin cette année puisque pour la première fois une étape, celle de Savines-le-Lac – Embrun, se déroulera dimanche sur un plan d’eau créé par EDF, le lac de Serre-Ponçon.

Le lac de Serre-Ponçon est une réalisation EDF. Racontez-nous son histoire.

La création d’un barrage sur la Durance a été envisagée dès le XIXème siècle, notamment après trois crues milléniales (1843, 1856, 1886) à plus de 5000 m3/s et une sécheresse historique en 1895. L’ingénieur Ivan Wilhelm a mené la première étude d’un barrage poids entre deux massifs rocheux, le serre de Monge et le serre Ponçon, en 1909. Il s’est heurté à des difficultés d’ordre géologiques sans solution à l’époque. Le projet a été repris par EDF en 1950. Le chantier a commencé en 1957. Le lac a été mis en eau en 1960 et le remplissage terminé le 18 mai 1961. Le barrage était à l’époque le plus grand réalisé en terre en Europe et il reste aujourd’hui le second plus grand (650 m de large à la base, 600 m de long, 123 m de haut). Le chantier a occupé jusqu’à 3 000 ouvriers à son plus fort. L’usine a été conçue par deux architectes et designers de réputation mondiale, Jean de Mailly et Jean Prouvé, preuve de l’importance que revêtait l’ouvrage pour la région et pour le pays. La construction du barrage de Serre-Ponçon s’est également accompagnée de la construction du canal EDF de la Durance qui permet, sur 250 km entre Serre-Ponçon et l’Etang de Berre, de turbiner l’eau à travers 15 centrales. L’ensemble de l’aménagement, qui est indissociable, peut mettre à la disposition du réseau électrique 2 000 MW (deux réacteurs nucléaires) en 12 minutes. Ce type d’aménagement, par ses dimensions, est unique au monde.

Les photos aériennes permettent de se rendre compte à la fois de la majestuosité du site, mais aussi de la qualité de ses eaux récompensées par huit pavillons bleus (Photo : EDF / Julien Goldstein).

Quelles sont aujourd’hui ses principales fonctions ?

Sa première fonction est la production d’électricité. Par sa réactivité, la chaîne de la Durance est indispensable au réseau électrique national et même européen. Elle produit, en effet, l’électricité annuelle nécessaire à 2,1 millions de personnes. C’est 35% de l’électricité produite dans la Région Provence-Alpes Côte d’Azur. Le barrage de Serre-Ponçon a créé ce qui est aujourd’hui la deuxième retenue d’Europe avec 1,2 milliard de m3. L’ensemble de la chaîne de la Durance, associé aux réservoirs du Verdon qui est son affluent, voit passer en moyenne cinq milliards de m3 d’eau chaque année. Dès sa création, l’aménagement de la Durance a repris l’alimentation des canaux d’irrigation existants, donc certains historiques comme le canal de Saint-Julien (1171) et celui de Craponne (1559). La principale conséquence de ces aménagements, c’est que Serre-Ponçon permet aujourd’hui l’irrigation de 80 000 hectares de terres agricoles tout en fournissant l’eau potable à trois millions de personnes et de l’eau industrielle à 440 grandes entreprises dont le CEA de Cadarache. Il a également permis à la Provence de ne plus connaître de sécheresse et il atténue les crues de la Durance. Une dernière fonction, qui n’était pas prévue à la création du barrage, c’est le tourisme. L’activité touristique du lac représente 40% du PIB du département des Hautes Alpes pendant l’été. EDF s’engage d’ailleurs à maintenir une côte dite de « compatibilité touristique » du 1er juillet au 31 août.

Le lac est effectivement devenu un site touristique très prisé offrant une grande variété d’activités et disposant de nombreux aménagements (plages, ports). La qualité de l’eau est donc l’objet de toutes vos attentions ?

 Les aménagements principaux d’EDF se situant en aval du barrage, nos ouvrages n’influent pas sur la qualité de l’eau du lac qui provient de deux rivières alpines, la Durance et l’Ubaye. L’ARS réalise, en revanche, les contrôles réglementaires et le Syndicat Mixte d’Aménagement et de Développement de Serre-Ponçon (Smadesep) pratique un autocontrôle complémentaire qui permet au gestionnaire de baignade d'obtenir des résultats sous 24 heures. En 2019, huit plages publiques sur neuf ont été certifiées Pavillon bleu.

Si le départ du 5 km sera donné dans les eaux de la commune d’Embrun, l’arrivée ainsi que les courses de kilométrage inférieur se dérouleront à proximité de la plage des Combette, à deux pas du cœur du village de Savines-le-Lac (Photo : EDF / Bertrand Bodin).

C’est la première fois qu’un site EDF est utilisé pour accueillir une étape du circuit que votre entreprise soutient depuis trois ans. Est-ce une forme de concrétisation de votre engagement aux côtés de la Fédération Française de Natation pour la promotion et le développement de l’eau libre ? Quelles formes peut prendre cette collaboration dans les années à venir ?

C’est une fierté de voir se concrétiser une ambition qui existait dès le lancement de l’EDF Aqua Challenge en 2018, à savoir rapprocher l’événement de certains de nos sites emblématiques. Le lac de Serre-Ponçon offre un magnifique terrain de jeu à la pratique de la natation en eau libre et nous espérons que certains participants auront envie de revenir et pourquoi pas visiter nos installations. Evidemment, le contexte particulier de cette année 2020 ne le permettra pas, mais ce n’est que partie remise. Nous sommes en effet un acteur majeur du tourisme industriel (deuxième entreprise la plus visitée de France) et à ce titre nous permettons chaque année à des milliers de visiteurs de découvrir les coulisses de la production d’énergie. Dans les années futures, nous espérons développer avec la FFN de nouvelles étapes à proximité de certains de nos sites et renforcer notre ancrage territorial grâce à l’EDF Aqua Challenge. 

Recueilli par Jean-Pierre Chafes

Le saviez-vous ?

Les Jeux Olympiques de Barcelone en 1992 sont les premiers depuis Munich en 1972 à se dérouler sans aucun boycott.
Le plongeon a intégré le programme olympique dès les Jeux Saint-Louis en 1904
Le plongeon tricolore n’a ramené qu’une médaille olympique. C’était Mady Moreau en 1952 à Helsinki, qui a terminé deuxième du tremplin à 3 m
Pour la première fois il y aura une épreuve de duo mixte en natation synchronisée aux championnats du Monde 2015
Le water-polo a été le premier sport collectif français champion olympique à Paris en 1924. Les Bleus ont battu la Belgique en finale (3-0).
La FINA inaugure les épreuves des duos mixtes en natation synchronisée lors des championnats du monde de 2015 à Kazan.
Jean Boiteux a remporté le premier titre olympique de la natation française aux Jeux d’Helsinki de 1952  avec 400 m nage libre en 4’30’’07
L’eau libre a fait son apparition aux J.O. en 2008. Seul le 10 km figure, au programme de la plus grande compétition planétaire
Les premiers championnats du monde de natation se sont disputés en 1973 à Belgrade
Environ, 6 400 bassins existent en France, 650 bassins sont certifiés FFN
Les relais mixtes apparaissent pour la 1ère fois en compétition officielle lors des champ. d’Europe de Chartres en petit bassin (2012)
12,7 millions de français pratiquent la natation en loisir
Les championnats du monde de Barcelone en 2013 sont les premiers à avoir accueilli des épreuves de High Diving

À lire aussi

Partenaires Officiels