« De bon augure pour la suite » | Fédération Française de Natation
Partager
Dimanche 27 Septembre 2020 - 12:00

Après un an d’absence, au cours de laquelle Aurélie Muller, 30 ans, avait choisi de privilégier le bassin avec son nouvel entraîneur Fabrice Pellerin, la double championne du monde 2015 et 2017 du 10 km, a renoué avec sa discipline de prédilection au championnat de France de Jablines en s’adjugeant la deuxième place tricolore du 5 km dans le sillage d'Océane Cassignol, déjà titrée sur 10 km.

Que retiens-tu de ce titre de vice-championne de France du 5 km ?

Franchement, c’est pas mal (sourire)… Mon but, en venant à Jablines, était de me remettre à l’eau libre, même si je n’ai jamais quitté la discipline. Cette année, je vais nager en bassin et en milieu naturel. Il fallait donc que je reprenne contact avec cet environnement. J’ai nagé l’EDF Aqua Challenge à Paris, début septembre, et je poursuis ma reprise (sourire)

Et en termes de sensations ?

Je me suis bien sentie dans l’eau. Il m’en manque un peu à la fin, mais j’ai fait à peu près la course que j’avais en tête. J’ai même pris les commandes du peloton à deux ou trois reprises pour me jauger. C’est vraiment de bon augure pour la suite (sourire)

(Photo : FFN/Philippe Pongenty)

On sent, en effet, que tu jubiles…

Oui, je suis vraiment satisfaite ! Ça faisait un moment que je n’avais pas nagé en eau libre. Je ne savais pas trop où me situer et puis avec Fabrice (Pellerin), je nage quand même moins que lorsque je m’entraînais sous la houlette de Philippe (Lucas).

A ce sujet, comment ça se passe à Nice ?

Très bien ! Il m’a fallu un temps d’adaptation, forcément, mais je me sens de mieux en mieux. Après, j’ai complétement changé de style de nage. Je sens que j’ai gagné en puissance. On prépare les championnats d’Europe de Budapest (mai 2021) en bassin et en eau libre...

Sans renoncer aux Jeux olympiques ?

Ça reste évidemment un objectif et j’espère rien réaliser un chrono intéressant aux championnats de France de Saint-Raphaël (10-13 décembre). Je manque de repères sur 1 500 m nage libre, mais vu ce que je réalise en eau libre depuis quelques semaines, je me dis que je progresse et que tout va dans le bon sens.

Recueilli à Jablines par Adrien Cadot

Le saviez-vous ?

Les premiers championnats du monde de natation se sont disputés en 1973 à Belgrade
Les championnats du monde de Barcelone en 2013 sont les premiers à avoir accueilli des épreuves de High Diving
Pour la première fois il y aura une épreuve de duo mixte en natation synchronisée aux championnats du Monde 2015
Le plongeon tricolore n’a ramené qu’une médaille olympique. C’était Mady Moreau en 1952 à Helsinki, qui a terminé deuxième du tremplin à 3 m
La FINA inaugure les épreuves des duos mixtes en natation synchronisée lors des championnats du monde de 2015 à Kazan.
L’eau libre a fait son apparition aux J.O. en 2008. Seul le 10 km figure, au programme de la plus grande compétition planétaire
Environ, 6 400 bassins existent en France, 650 bassins sont certifiés FFN
Jean Boiteux a remporté le premier titre olympique de la natation française aux Jeux d’Helsinki de 1952  avec 400 m nage libre en 4’30’’07
Le plongeon a intégré le programme olympique dès les Jeux Saint-Louis en 1904
Les relais mixtes apparaissent pour la 1ère fois en compétition officielle lors des champ. d’Europe de Chartres en petit bassin (2012)
12,7 millions de français pratiquent la natation en loisir
Le water-polo a été le premier sport collectif français champion olympique à Paris en 1924. Les Bleus ont battu la Belgique en finale (3-0).
Les Jeux Olympiques de Barcelone en 1992 sont les premiers depuis Munich en 1972 à se dérouler sans aucun boycott.

À lire aussi

Partenaires Officiels