Championnats du monde de Samoëns : la moisson Bleue se poursuit | Fédération Française de Natation
Partager
Vendredi 13 Janvier 2023 - 18:00

La deuxième journée, marquée par de multiples averses, a une nouvelle fois réservé de belles émotions pour les athlètes et les spectateurs aux championnats du monde en eau glacée de Samoëns (Haute-Savoie). Parmi les grands moments de la journée, il y a eu le titre de Louise Bernard, à jamais la première sacrée sur le 100 m papillon.

 

Si Samoëns, joli petit village de Haute-Savoie peut vite faire penser à la neige, ce ne sera pas pour ces championnats du monde de nage en eau glacée. Imaginez plutôt un week-end sur les terres bretonnes ou normandes, mais avec les montagnes en arrière-plan. Les averses ont rythmé la deuxième journée de compétition mais n'ont pas eu raison des braves nageuses et nageurs alignés sur les épreuves du jour. Parmi ces courses, une petite nouvelle au calendrier des Mondiaux : le 100 m papillon. Et cocorico, c'est la jeune Tricolore Louise Bernard (23 ans), qui s'est offert le titre mondial, avec un record du monde à la clé (1'12"36), comme une évidence. La jeunesse au pouvoir, c'est aussi Audrenn Foiny, 19 ans, argentée sur un 500 m historique (un nouveau record du monde a été établi par l'Allemande Alisa Fatum, ndlr) dans l'après-midi.

Au-delà des courses individuelles, les relais ont été des courses très attendues par tous les nageurs et les fans au bord du bassin. Alors que la pénombre commençait à assombrir les montagnes, c'est un quatuor tricolore qui a réalisé le meilleur temps et qui s'est offert la médaille d'or sur le relais 4x50 m 4 nages mixte. Ce sont Clément Masset, Virgile Deage (qui conquiert sa troisième médaille, ndlr), Zoé Ducret et Antoine Jaffiol qui ont fait briller le drapeau français au sommet de la nage en eau glacée mondiale, devant la Pologne et l'Islande.

Photo : Stéphane Kempinaire / KMSP

La jeunesse française a brillé car, quelques dizaines de minutes plus tard, au début d'une après-midi où les averses ont parfois laissé tranquilles les spectateurs regroupés sous les tonnelles, c'est Zoé Ducret, 21 ans, qui a remporté le 100 m brasse (1'25"23). A la troisième position de cette même course, Aurore Bruzzo s'est ainsi parée de bronze. Dans la même épreuve, mais du côté des hommes, François-Xavier Filias a imité sa consoeur de 21 ans sa cadette, en signant le troisième meilleur temps, synonyme d'une breloque en bronze.

Cette deuxième journée a également été marquée par un moment fort. Aux alentours de 17 heures, la foule s'est amassée sur les barrières bordant le bassin. Le 500 m masculin allait se courir avec, à la ligne d'eau numéro quatre, Axel Reymond. Accueilli comme une vedette avec un kop en sa faveur, le nageur des JETS de Sarcelles, double champion du monde du 25 km, a terminé au pied du podium (5'39"75). Mais là n'était pas son objectif, le spécialiste d'eau libre visera, samedi, le titre et même le record du monde sur le 1000 m. Les dés sont jetés.

Photo : Stéphane Kempinaire / KMSP

 

A Samoëns, Louis Delvinquière

Le saviez-vous ?

Le plongeon tricolore n’a ramené qu’une médaille olympique. C’était Mady Moreau en 1952 à Helsinki, qui a terminé deuxième du tremplin à 3 m
12,7 millions de français pratiquent la natation en loisir
Les championnats du monde de Barcelone en 2013 sont les premiers à avoir accueilli des épreuves de High Diving
Pour la première fois il y aura une épreuve de duo mixte en natation synchronisée aux championnats du Monde 2015
Les premiers championnats du monde de natation se sont disputés en 1973 à Belgrade
Les relais mixtes apparaissent pour la 1ère fois en compétition officielle lors des champ. d’Europe de Chartres en petit bassin (2012)
Le water-polo a été le premier sport collectif français champion olympique à Paris en 1924. Les Bleus ont battu la Belgique en finale (3-0).
Jean Boiteux a remporté le premier titre olympique de la natation française aux Jeux d’Helsinki de 1952  avec 400 m nage libre en 4’30’’07
L’eau libre a fait son apparition aux J.O. en 2008. Seul le 10 km figure, au programme de la plus grande compétition planétaire
La FINA inaugure les épreuves des duos mixtes en natation synchronisée lors des championnats du monde de 2015 à Kazan.
Les Jeux Olympiques de Barcelone en 1992 sont les premiers depuis Munich en 1972 à se dérouler sans aucun boycott.
Environ, 6 400 bassins existent en France, 650 bassins sont certifiés FFN
Le plongeon a intégré le programme olympique dès les Jeux Saint-Louis en 1904

À lire aussi

Partenaires Officiels