Logan Fontaine : « Je ne pensais pas évoluer à ce niveau » | Fédération Française de Natation
Partager
Mercredi 12 Mai 2021 - 16:30

Cinquième du 5 km des championnats d’Europe de Budapest, le Rouennais Logan Fontaine était satisfait d’avoir pu se mêler à la lutte pour le podium avec les meilleurs nageurs continentaux. En compétiteur, il regrettait cependant de ne pas avoir réussi à bousculer la hiérarchie.

Quelles étaient tes ambitions sur ce 5 km ?

Je visais le podium. Une médaille, oui, ça aurait été vraiment top ! Malgré tout, je suis content de ma course. A l’arrivée, tout se joue à la touche et là, c’est tout de suite plus aléatoire. Honnêtement, je ne pensais pas évoluer à ce niveau. J’ai le sentiment d’être plus régulier sur l’ensemble de la course.

Avais-tu mis une stratégie au point ?

Je voulais rester en retrait au début de la course pour jauger mes sensations avec la combinaison néoprène. Au final, je me suis senti plutôt à l’aise. A la fin du premier tour, je me suis légèrement inquiété quand j’ai vu que j’étais loin derrière. Malgré tout, j’ai réussi à remonter assez naturellement et sans effort pour rejoindre les meilleurs.

(Deepbluemedia)

Pourquoi as-tu adopté cette tactique ? N’aurait-il pas été préférable de se joindre à la tête de course plus tôt ?

Je fonctionne toujours un peu de cette façon. C’est ma manière de procéder. Et puis, c’est vrai aussi que je préfère rester en retrait pour ne pas griller mes cartouches avant l’emballement final. Il s’avère également que je ne suis pas le nageur d’eau libre le plus endurant. Compte-tenu de mes qualités, il est préférable de ne pas faire la course devant trop longtemps.

(Deepbluemedia)

Contrairement à Marc-Antoine Olivier, David Aubry et Lara Grangeon, tu n’es pas qualifié pour les Jeux de Tokyo. Le report d’un an n’a-t-il pas été difficile à vivre ?

Etrangement, ça m’a presque été profitable…

Comment ça ?

J’ai eu besoin de temps pour digérer ma déception après les Mondiaux de Yeosu de 2019. Je visais la qualification olympique. Il a fallu se projeter vers de nouveaux objectifs en eau libre, mais aussi en bassin. Je vise notamment un gros temps sur le 800 m nage libre des championnats de France de Chartres (15-20 juin). Sur 1 500 m nage libre, je manque encore de caisse.

Et de quelle manière as-tu vécu les confinements successifs ?

Avec du recul... Ça n’a pas été anxiogène pour moi. J’ai préféré retrouver du plaisir à l’entraînement que m’angoisser sur la crise sanitaire.

A Budapest, Adrien Cadot

 

Le saviez-vous ?

Le water-polo a été le premier sport collectif français champion olympique à Paris en 1924. Les Bleus ont battu la Belgique en finale (3-0).
Les Jeux Olympiques de Barcelone en 1992 sont les premiers depuis Munich en 1972 à se dérouler sans aucun boycott.
Les championnats du monde de Barcelone en 2013 sont les premiers à avoir accueilli des épreuves de High Diving
12,7 millions de français pratiquent la natation en loisir
Le plongeon tricolore n’a ramené qu’une médaille olympique. C’était Mady Moreau en 1952 à Helsinki, qui a terminé deuxième du tremplin à 3 m
Le plongeon a intégré le programme olympique dès les Jeux Saint-Louis en 1904
Pour la première fois il y aura une épreuve de duo mixte en natation synchronisée aux championnats du Monde 2015
Jean Boiteux a remporté le premier titre olympique de la natation française aux Jeux d’Helsinki de 1952  avec 400 m nage libre en 4’30’’07
L’eau libre a fait son apparition aux J.O. en 2008. Seul le 10 km figure, au programme de la plus grande compétition planétaire
Environ, 6 400 bassins existent en France, 650 bassins sont certifiés FFN
Les premiers championnats du monde de natation se sont disputés en 1973 à Belgrade
La FINA inaugure les épreuves des duos mixtes en natation synchronisée lors des championnats du monde de 2015 à Kazan.
Les relais mixtes apparaissent pour la 1ère fois en compétition officielle lors des champ. d’Europe de Chartres en petit bassin (2012)

À lire aussi

Partenaires Officiels