Qu’est-ce qui fait encore nager Bertrand Venturi ? | Fédération Française de Natation
Partager
Mardi 26 Juillet 2022 - 08:30

Figue emblématique de l’eau libre tricolore, vice champion d’Europe du 25 kilomètres en 2010, Bertrand Venturi est aujourd’hui entraîneur (du Neptune Olympique Frontignanais) et organisateur d’événement (le Thau Swim Trek). Deuxième du 10 bornes de l’étape vichyssoise de l’EDF Aqua Challenge vendredi dernier, il est même encore nageur à ses heures. Parce qu’à 37 ans, sa passion est toujours intacte !

Comme un certain Obélix, tombé dans la potion magique quand qu’il était tout petit, Bertrand Venturi a effectué sa première course d’eau libre à l’âge de 6 ans ! A Sète, sa ville natale, la discipline relève en effet de la tradition locale, mais appartient aussi d’une certaine façon au patrimoine génétique de la famille. « Chez nous, les gamins dès qu’ils savent nager participent à ce qu’on appelle la petite Traversée, une course de 1000 mètres à travers les canaux de la ville. Puis quand on est plus âgé, on fait la grande Traversée qui existe depuis 1900 et que mon père a gagné six fois ». Adepte des longues distances, champion du monde militaire du 1500 mètres, Jean-François a donc visiblement transmis son virus à son fils. Car c’est bien d’un virus dont il s’agit. Après les canaux de Sète, Bertrand va en effet écumer tous les plans d’eau de France… et d’ailleurs. « J’ai disputé mon premier 5 kilomètres à l’occasion des championnats de France sur le lac d’Aiguebelette en 2002. Ce jour-là, j’ai fini 9ème au scratch et j’ai décroché le titre chez les cadets. L’année suivante, je termine 3ème de la Coupe de France ».

Membre de l'équipe de France pendant une douzaine d'années, Bertrand Venturi nage toujours, pour la plaisir. A  Vichy, il a pris la 2ème place du 10 bornes derrière Mar el Schouten. (photo Jean-Pierre Chafes)

Une perf qui ouvre au Sétois les portes de l’équipe de France, mais surtout de nouveaux horizons et de nouvelles amitiés. « Sans hésiter, mes courses préférées sont la Santa-Fé – Coronda qui se déroule au mois de février en Argentine sur 57 kilomètres, et la Traversée du lac Saint-Jean (32km) au Canada. Je l’ai déjà faite cinq fois mais j’y retourne à nouveau cette année. J’y ai de magnifiques souvenirs comme l’édition de 2015  où ça avait été l’apocalypse avec une eau à 14° et des vagues de deux mètres et seulement 12 arrivants sur 23 athlètes au départ. Mais je vais surtout en profiter pour retrouver mes amis, dont le Canadien Xavier Desharnais et l’Argentin Damian Blaum, que je n’ai pas vus depuis trois ans à cause du COVID. L’eau libre pour moi, c’est une grande famille ».

Et c’est effectivement cet esprit de famille que Bertrand Venturi, désormais directeur technique et entraîneur du Neptune Olympique Frontignanais après avoir obtenu un DESJEPS en 2015, veut partager avec ses protégés. « Il n’y avait pas d’eau libre quand je suis arrivé au NOF mais j’ai amené quelques nageurs sur une première compétition, puis sur une autre, puis encore sur une autre. Ils ont aimé l’ambiance et ils se sont pris au jeu. Le groupe s’est étoffé petit à petit et cette saison et on traverse la France de part en part tous les week-ends » ! Et ils étaient effectivement sept Frontignanais au départ des différentes épreuves organisées vendredi dans le cadre de l’étape vichyssoise de l’EDF Aqua Challenge, dont un certain… Bertrand Venturi qui n’hésite jamais à enfiler le maillot de bain malgré ses 37 ans.

Entraîneur au Neptune Olympique Frontignanais, l'ancien international a trasmis sa passion à ses protégés. (photo : Jean-Pierre Chafes)

« Quand j’ai arrêté le haut niveau, je me suis mis à la course à pied, mais je me suis vite rendu compte que mes muscles et mes os ne sont pas faits pour des sports terrestres. Et puis surtout, j’éprouve toujours le même plaisir à nager. Quand j’ai 1h30 dan la journée entre deux séances d’entraînement, je mets mon maillot et je plonge » rigole celui qui est également devenu au printemps dernier organisateur d’événement ! Avec deux amis Laurent Gayraud et Laura Dressayre, Bertrand a en effet décidé de mettre à l’honneur l’étang de Thau. Son étang de Thau. « Depuis que je suis petit et dès que le temps le permet, j’y nage plusieurs fois par semaine pour préparer mes saisons d’eau libre. C’est un terrain de jeu fantastique pour ceux qui veulent découvrir la discipline comme pour ceux qui la pratiquent régulièrement. Mais c’est aussi un espace à protéger ». En mai dernier est né ainsi le Thau Swim Trek, un raid de quatre jours qui permet à ses participants de parcourir à la nage la plus grande lagune héraultaise, de Marseillan à Sète en passant par Mèze, Bouzigues et Balaruc-les-Bains, tout en effectuant le nettoyage des berges. « C’était la 1ère édition cette année, mais on aimerait évidemment parvenir à pérenniser cette compétition pour qu’elle devienne une fête de l’étang et de l’eau libre ». Et nul doute qu’avec un tel passionné aux commandes, le pari devrait être relevé.

De Vichy, Jean-Pierre CHAFES

L'étang de Thau est le terrain de jeu privilégié de Bertrand Venturi depuis son enfance. Il y organise aujourd'hui une course raid sur 4 jours (photo DTS Drone Thau Service).

La veille de chaque course, les participants au Thau Swim Trek nettoient les berges (photo : Thau Swim Trek).

 

Le saviez-vous ?

La FINA inaugure les épreuves des duos mixtes en natation synchronisée lors des championnats du monde de 2015 à Kazan.
Les Jeux Olympiques de Barcelone en 1992 sont les premiers depuis Munich en 1972 à se dérouler sans aucun boycott.
Pour la première fois il y aura une épreuve de duo mixte en natation synchronisée aux championnats du Monde 2015
Environ, 6 400 bassins existent en France, 650 bassins sont certifiés FFN
Les relais mixtes apparaissent pour la 1ère fois en compétition officielle lors des champ. d’Europe de Chartres en petit bassin (2012)
Le plongeon tricolore n’a ramené qu’une médaille olympique. C’était Mady Moreau en 1952 à Helsinki, qui a terminé deuxième du tremplin à 3 m
Le plongeon a intégré le programme olympique dès les Jeux Saint-Louis en 1904
12,7 millions de français pratiquent la natation en loisir
L’eau libre a fait son apparition aux J.O. en 2008. Seul le 10 km figure, au programme de la plus grande compétition planétaire
Les championnats du monde de Barcelone en 2013 sont les premiers à avoir accueilli des épreuves de High Diving
Jean Boiteux a remporté le premier titre olympique de la natation française aux Jeux d’Helsinki de 1952  avec 400 m nage libre en 4’30’’07
Les premiers championnats du monde de natation se sont disputés en 1973 à Belgrade
Le water-polo a été le premier sport collectif français champion olympique à Paris en 1924. Les Bleus ont battu la Belgique en finale (3-0).

À lire aussi

Partenaires Officiels