Emma Terebo: « C’est incroyable » | Fédération Française de Natation
Partager
Mercredi 6 Avril 2022 - 19:00

En remportant la finale du 100 m dos (59’’64), Emma Terebo a décroché son ticket pour les championnats du monde de Budapest (18 juin - 3 juillet) et les championnats d’Europe de Rome (11-21 août). La jeune dossiste de 24 ans, qui pensait arrêter la natation l’année dernière, va ainsi découvrir l’équipe de France cet été.

Que ressens-tu à l’issue de cette victoire sur 100 m dos ?

Le bonheur et la joie de voir que le travail paie. C’est pour vivre ce genre de courses que nous pratiquons le sport de haut niveau.

En séries et en finale tu as réalisé un très bon départ. Est-ce ta force ?

Le premier 15 m, je l’ai dans la poche. C’est une force que je dois garder pour la suite. Ce soir (en finale), j’ai modifié certains points notamment sur mon virage. Je dispose d’une marge de progression sur cette partie de la course.

KMSP/Stéphane Kempinaire

Tu es qualifiée pour les Mondiaux de Budapest. Qu’est-ce que cela t’inspire ?

C’est incroyable. Pour être honnête, l’année dernière je devais prendre une décision sur la suite à donner à ma carrière. En rentrant de mon cycle universitaire aux États-Unis, je pensais arrêter la natation. Mais Michel Chrétien m’a fait une proposition intéressante. Il a voulu que je le rejoigne à l’INSEP et m’a assuré qu’il m’emmènerait aux championnats du monde. Nous y voilà ! C’est bien que ça se finisse comme ça. Enfin, que ça commence comme ça plutôt (rires). Les JO de Paris sont dans deux ans et ça va vite arriver.

La concurrence avec Analia Pigree, Mary-Ambre Moluh et Pauline Mahieu t’a-t-elle permis de progresser cette année ?

Bien sûr ! Ça fait plaisir de voir qu’il y a de la concurrence sur cette course en France. C’est une motivation supplémentaire au quotidien. Ça nous tire toutes vers le haut et ça nous permet de nous dépasser à chaque sortie.

Recueilli à Limoges par J. C.

Le saviez-vous ?

L’eau libre a fait son apparition aux J.O. en 2008. Seul le 10 km figure, au programme de la plus grande compétition planétaire
La FINA inaugure les épreuves des duos mixtes en natation synchronisée lors des championnats du monde de 2015 à Kazan.
Les Jeux Olympiques de Barcelone en 1992 sont les premiers depuis Munich en 1972 à se dérouler sans aucun boycott.
Les championnats du monde de Barcelone en 2013 sont les premiers à avoir accueilli des épreuves de High Diving
Jean Boiteux a remporté le premier titre olympique de la natation française aux Jeux d’Helsinki de 1952  avec 400 m nage libre en 4’30’’07
Le water-polo a été le premier sport collectif français champion olympique à Paris en 1924. Les Bleus ont battu la Belgique en finale (3-0).
Environ, 6 400 bassins existent en France, 650 bassins sont certifiés FFN
Les relais mixtes apparaissent pour la 1ère fois en compétition officielle lors des champ. d’Europe de Chartres en petit bassin (2012)
Le plongeon tricolore n’a ramené qu’une médaille olympique. C’était Mady Moreau en 1952 à Helsinki, qui a terminé deuxième du tremplin à 3 m
Les premiers championnats du monde de natation se sont disputés en 1973 à Belgrade
Le plongeon a intégré le programme olympique dès les Jeux Saint-Louis en 1904
Pour la première fois il y aura une épreuve de duo mixte en natation synchronisée aux championnats du Monde 2015
12,7 millions de français pratiquent la natation en loisir

À lire aussi

Partenaires Officiels