Maxime Grousset (relais 4x50 m nage libre mixte) : « On a fait le job » | Fédération Française de Natation
Partager
Vendredi 17 Décembre 2021 - 17:30

Sixièmes de la finale du relais 4x50 m nage libre mixte des championnats du monde d’Abu Dhabi en petit bassin (16-21 décembre), les Français, à l’instar du sprinter de l’INSEP Maxime Grousset (22 ans, quatrième du 100 m nage libre aux Jeux de Tokyo l’été dernier, ndlr), s’estimaient satisfaits de leur performance (1’30’’06). Demain (samedi 18 décembre), le nageur de Michel Chrétien entrera en lice sur 50 m nage libre.

Maxime, que retiens-tu de cette finale ?

C’est plutôt bien ! On a gagné une seconde cinq par rapport au chrono des séries (1’31’’50 le matin). Franchement, on a fait le job. Si on regarde dans le détail, c’était très compliqué d’aller chercher le podium.

Etait-il important, pour toi, de lancer tes championnats du monde avec le relais ?

Oui, c’est important pour prendre des repères, mais cette compétition n’est pas l’objectif de la saison. Et puis, il y a à Abu Dhabi des vrais spécialistes du petit bassin. Mais je suis quand même dans le coup. J’aurais aimé passer sous la barre des 21 secondes, mais bon, ce sera pour demain (sourire)

(Photo : KMSP/Stéphane Kempinaire)

Apprécies-tu le petit bassin ?

Oui, j’adore, c’est fun ! Ça va vite, ça va vraiment vite (sourire)… Et puis avec le mur qui revient souvent, on relance tout le temps et on ne perd pas beaucoup de vitesse. Sur le plan nerveux, c’est assez excitant !

Tes qualités naturelles conviennent-elles à cet exercice ?

Oui, ça me convient bien, mais encore une fois, je reste focalisé sur le grand bassin. Je suis là pour valider le travail réalisé en début de saison, renouer avec la compétition et le niveau international sans trop de stress. De toute façon, je sens bien que je ne suis pas à 100%. Là, j’essaie de faire au mieux en dépit des difficultés.

A Abu Dhabi, Adrien Cadot

Marie Wattel : « On croyait aux chances de médailles. Cool de pouvoir partager ça avec des gars de l’équipe. Pour ma part, j’ai une prise de relais très lente. Franchement, je le prends pour moi. Je fais perdre un ou deux dixièmes à l’équipe, mais c’était fun. Je trouve que ma course n’était pas trop mal même s’il y a des choses à améliorer. Fière de faire partie de cette équipe de France, on a de belles choses à faire pour les années à venir. »

Le saviez-vous ?

Les championnats du monde de Barcelone en 2013 sont les premiers à avoir accueilli des épreuves de High Diving
Jean Boiteux a remporté le premier titre olympique de la natation française aux Jeux d’Helsinki de 1952  avec 400 m nage libre en 4’30’’07
Le plongeon tricolore n’a ramené qu’une médaille olympique. C’était Mady Moreau en 1952 à Helsinki, qui a terminé deuxième du tremplin à 3 m
Les Jeux Olympiques de Barcelone en 1992 sont les premiers depuis Munich en 1972 à se dérouler sans aucun boycott.
12,7 millions de français pratiquent la natation en loisir
L’eau libre a fait son apparition aux J.O. en 2008. Seul le 10 km figure, au programme de la plus grande compétition planétaire
La FINA inaugure les épreuves des duos mixtes en natation synchronisée lors des championnats du monde de 2015 à Kazan.
Le water-polo a été le premier sport collectif français champion olympique à Paris en 1924. Les Bleus ont battu la Belgique en finale (3-0).
Les relais mixtes apparaissent pour la 1ère fois en compétition officielle lors des champ. d’Europe de Chartres en petit bassin (2012)
Environ, 6 400 bassins existent en France, 650 bassins sont certifiés FFN
Les premiers championnats du monde de natation se sont disputés en 1973 à Belgrade
Le plongeon a intégré le programme olympique dès les Jeux Saint-Louis en 1904
Pour la première fois il y aura une épreuve de duo mixte en natation synchronisée aux championnats du Monde 2015

À lire aussi

Partenaires Officiels