"Paris 2024 est dans un coin de ma tête" | Fédération Française de Natation
Partager
Mercredi 3 Juin 2020 - 18:30

(Une - Crédits Photo : Nice water-polo)

Une fin de saison très surprenante pour Rémi Garsau qui devait encore jouer un Tournoi de Qualification Olympique, avec l'équipe de France, et tenter de jouer ses seconds Jeux. Mais ce n'est que partie remise pour lui car malgré ses 36 ans, il semble toujours aussi déterminé.

La saison a été annoncée terminée depuis bientôt un mois. Du coup, on imagine que tu te projettes déjà vers la saison prochaine, non ?

Oui et non, il est clair que la saison est terminée, mais il reste encore beaucoup de temps avant le prochain match de championnat. Donc pour l’instant je me focalise surtout à retrouver les sensations, et prendre du plaisir à retourner à l’entrainement. Avec bien sur quelques idées sur la prochaine saison.

Le marché des transferts n’a jamais été aussi mouvementé que cette année en France. Nice est resté assez discret pour le moment. Y-a-t-il des changements à prévoir ?

Oui il y aura des départs et des arrivées. Combien exactement je ne sais pas encore.

Rémi Garsau se verrait bien jouer une nouvelle Olympiade

Beaucoup de grands joueurs seront donc présents dans notre championnat la saison prochaine et le niveau n’aura jamais été aussi fort. Quel est ton sentiment ?

D’une part je suis fier que le championnat de France attire de si grands joueurs étrangers. Il y en a toujours eu mais leur nombre ne cesse d’augmenter. Mais d’un autre côté je pense que malheureusement certains de ces joueurs ne viennent que pour la certitude d’avoir leur salaire, contrairement à de nombreux clubs en Europe qui, lâchés par leur sponsors ou pour d’autres raisons, peuvent arrêter de payer les joueurs du jour au lendemain, sans recours possible pour ces joueurs. Depuis la fin de la limite des trois étrangers par équipe et l’élite à 12 clubs, nous avons perdu un nombre incroyable de joueurs francais dans les effectifs d’élite, plus un nombre encore plus grand je penses de jeunes joueurs qui ont décidé d’arrêter après les U17 car ils n’ont aucune chance de jouer en équipe première. Mais c’est un autre débat.

Avec l’équipe de France, vous vous prépariez à jouer un Tournoi de Qualification Olympique. Cette crise sanitaire a décalé les JO d’une saison. Est ce une bonne chose pour vous ?

Je ne pense pas que ce soit bon pour qui que ce soit. Nous avions notre programme de l’année ancré dans nos têtes depuis septembre, et après la 13ème place aux Championnats d’Europe, puis notre repêchage au TQO, je pense que nous avions la chance d’arriver en outsider au TQO, sans pression. Le TQO en décembre, sans grande compétition avant, sans savoir si nous allons pouvoir jouer beaucoup de matchs ensemble sera plus difficile à préparer je pense. Mais nous allons tout faire pour nous qualifier évidement.

A 36 ans, tu es toujours parmi les meilleurs. Cette année, tu as même été élu meilleur gardien du championnat par le site « France Water-Polo ». Combien d’années comptes-tu encore jouer ?

Honnêtement, je ne sais pas du tout. Paris 2024 se rapproche et est forcément dans un coin de ma tête. Mais il a d’autres paramètres qui font que cela pourrait s’arrêter avant, ou continuer après.

France Water-Polo

 

Le saviez-vous ?

Le water-polo a été le premier sport collectif français champion olympique à Paris en 1924. Les Bleus ont battu la Belgique en finale (3-0).
Environ, 6 400 bassins existent en France, 650 bassins sont certifiés FFN
Le plongeon tricolore n’a ramené qu’une médaille olympique. C’était Mady Moreau en 1952 à Helsinki, qui a terminé deuxième du tremplin à 3 m
La FINA inaugure les épreuves des duos mixtes en natation synchronisée lors des championnats du monde de 2015 à Kazan.
Pour la première fois il y aura une épreuve de duo mixte en natation synchronisée aux championnats du Monde 2015
12,7 millions de français pratiquent la natation en loisir
Les Jeux Olympiques de Barcelone en 1992 sont les premiers depuis Munich en 1972 à se dérouler sans aucun boycott.
Le plongeon a intégré le programme olympique dès les Jeux Saint-Louis en 1904
Les premiers championnats du monde de natation se sont disputés en 1973 à Belgrade
Jean Boiteux a remporté le premier titre olympique de la natation française aux Jeux d’Helsinki de 1952  avec 400 m nage libre en 4’30’’07
L’eau libre a fait son apparition aux J.O. en 2008. Seul le 10 km figure, au programme de la plus grande compétition planétaire
Les championnats du monde de Barcelone en 2013 sont les premiers à avoir accueilli des épreuves de High Diving
Les relais mixtes apparaissent pour la 1ère fois en compétition officielle lors des champ. d’Europe de Chartres en petit bassin (2012)

À lire aussi

Partenaires Officiels