Water-Polo Summer Tour – Trois étapes malgré tout | Fédération Française de Natation
Partager
Vendredi 3 Juillet 2020 - 16:00

Après une convaincante première édition inaugurée l’été dernier dans cinq villes de France, le Water-Polo Summer Tour s’élancera pour un second round les 15 et 16 juillet à Bastia avant de faire escale à Strasbourg (4-5-6 août) et Six-Fours (9-10 août).

Jusqu’au bout, Nessim Charef, en charge du pilotage du Water-Polo Summer Tour à la FFN, et tous les membres de l’équipe d’organisation fédérale auront espéré que tout se déroule comme prévu, que les huit villes retenues pour accueillir la seconde édition du circuit de water-polo en milieu naturel puissent répondre présent. Malheureusement, il n'en fut rien. Crise sanitaire oblige, les lignes ont bougé et il a fallu revoir les plans conçus de longue date. Pas une mince affaire.

(Photo : FFN)

Malgré tout, le Water-Polo Summer Tour fera escale, cet été, dans trois villes : Bastia ouvrira les festivités Plage de la Marana les 15 et 16 juillet, puis le Lac Achard à Strasbourg (4-5-6 août) et la Plage de la Frégate à Six-Fours-les-Plages (9-10 août) prendront le relais. « Franchement, le contexte était tellement difficile que c’est mieux que rien », livre Nessim Charef. « On aurait voulu aller partout, mais plusieurs villes ont préféré renoncer. A Bastia, la dynamique locale a joué en notre faveur. A Strasbourg, le club est extrêmement solide tandis qu’à Six-Fours le souvenir de la première édition a incité la municipalité à renouveler l’expérience. »

(Photo : FFN)

Pour autant, il a fallu convaincre et adapter les trois étapes aux règles sanitaires imposées par le gouvernement. « Je comprends que les villes se montrent prudentes », admet le chargé de projet à la FFN. « La crise que nous sommes en train de traverser est totalement inédite. Il faut s’adapter. Et puis, le water-polo est un sport collectif. Les gens sont en contact. Ça peut inquiéter. Mais bon, ce n’est que partie remise. On reviendra plus fort l’année prochaine. Le plus important, c’est de ne pas avoir annulé le circuit cet été. Il fallait pérenniser le Water-Polo Summer Tour, l’inscrire dans le paysage sportif français. »

« On n’oublie pas non plus que les trois villes qui ont accepté de maintenir l’événement sont vraiment motivées à l’idée de proposer une animation estivale », reprend Nessim Charef. « Ça reste un beau challenge à relever. » Et une occasion de faire découvrir la discipline au plus grand nombre. « L’affluence ne sera peut-être pas au rendez-vous, mais toute l’équipe fédérale s’est donnée les moyens d’organiser de belles étapes. »

Adrien Cadot

 

Le saviez-vous ?

12,7 millions de français pratiquent la natation en loisir
Jean Boiteux a remporté le premier titre olympique de la natation française aux Jeux d’Helsinki de 1952  avec 400 m nage libre en 4’30’’07
Le plongeon tricolore n’a ramené qu’une médaille olympique. C’était Mady Moreau en 1952 à Helsinki, qui a terminé deuxième du tremplin à 3 m
Les championnats du monde de Barcelone en 2013 sont les premiers à avoir accueilli des épreuves de High Diving
Les Jeux Olympiques de Barcelone en 1992 sont les premiers depuis Munich en 1972 à se dérouler sans aucun boycott.
Environ, 6 400 bassins existent en France, 650 bassins sont certifiés FFN
Le plongeon a intégré le programme olympique dès les Jeux Saint-Louis en 1904
Pour la première fois il y aura une épreuve de duo mixte en natation synchronisée aux championnats du Monde 2015
La FINA inaugure les épreuves des duos mixtes en natation synchronisée lors des championnats du monde de 2015 à Kazan.
Les premiers championnats du monde de natation se sont disputés en 1973 à Belgrade
L’eau libre a fait son apparition aux J.O. en 2008. Seul le 10 km figure, au programme de la plus grande compétition planétaire
Le water-polo a été le premier sport collectif français champion olympique à Paris en 1924. Les Bleus ont battu la Belgique en finale (3-0).
Les relais mixtes apparaissent pour la 1ère fois en compétition officielle lors des champ. d’Europe de Chartres en petit bassin (2012)

À lire aussi

Partenaires Officiels