« Une formule plus fun » | Fédération Française de Natation
Partager
Lundi 15 Juillet 2019 - 14:00

Capitaine de l’équipe de France engagée au premier tournoi de beach water-polo organisé par la Fédération Internationale de Natation, Rémi Saudadier apprécie cette nouvelle formule. Un format qui favorise le spectacle et le jeu. Vainqueurs de leurs deux premiers matchs, les Bleus tenteront de poursuivre leur sans-faute face au Canada mercredi 17 juillet. 

Que penses-tu de cette nouvelle formule de beach water-polo ?

Pour nous, c’est une formule un peu plus fun que le water-polo classique. Le terrain est moins grand. Il fait 15 mètres au lieu de 30. On a toute une partie de natation en moins et on se concentre vraiment sur les phases de jeu du water-polo. On passe directement de la défense à l’attaque. Ça accélère le jeu et les matches sont plus spectaculaires. C’est vraiment plus ludique et c’est une bonne manière de promouvoir le water-polo. On peut pratiquer ce sport l’été sur les plages, ou dans des petites communes qui ne disposent pas d’un bassin suffisamment grand pour proposer du water-polo classique.

Le but était également de rendre le sport plus spectaculaire. Est-ce le cas ?

Il n’y a pas d’arrêts de jeu et ça contribue à accélérer le rythme du match et à augmenter le nombre de buts. Dans notre match il y a eu 27 buts (la France s’est imposée 27-15 contre la Chine). Sur vingt minutes de match c’est vraiment impressionnant. C’est plus spectaculaire pour le grand public. 

L'équipe de France de water-polo lors du tournoi de beach water-polo organisé en marge des championnats du monde de Gwangju. (DeepBlueMedia)

Cela peut-il être également bénéfique pour votre progression ? 

Comme il n’y a pas beaucoup de joueurs, il y a plus de un contre un. Ça met davantage en avant les qualités individuelles et l’intelligence de jeu. Il faut être beaucoup plus réactif que sur un grand terrain. C’est une façon de travailler le water-polo vraiment différemment et ça peut être complémentaire avec le travail réalisé en water-polo « classique ». 

Le fait que la France ait été invitée prouve que le savoir-faire français est reconnu. 

Ça permet surtout de continuer à avoir de la visibilité sur une compétition internationale qui se dispute au même moment que les championnats du monde de water-polo pour lesquels nous n’avons pas réussi à nous qualifier. On poursuit également notre préparation durant l’été et on garde le rythme. Pour certains jeunes de l’équipe, c’est une belle prise d’expérience. Je trouve que c’est bénéfique. Personnellement, ça me permet de travailler techniquement et c’est intéressant. Ça peut nous aider à progresser parce que ce n’est que du water-polo pur. 

Recueilli en Corée du Sud par J. C. 

 

Le saviez-vous ?

Les Jeux Olympiques de Barcelone en 1992 sont les premiers depuis Munich en 1972 à se dérouler sans aucun boycott.
Le water-polo a été le premier sport collectif français champion olympique à Paris en 1924. Les Bleus ont battu la Belgique en finale (3-0).
Les premiers championnats du monde de natation se sont disputés en 1973 à Belgrade
Jean Boiteux a remporté le premier titre olympique de la natation française aux Jeux d’Helsinki de 1952  avec 400 m nage libre en 4’30’’07
Pour la première fois il y aura une épreuve de duo mixte en natation synchronisée aux championnats du Monde 2015
La FINA inaugure les épreuves des duos mixtes en natation synchronisée lors des championnats du monde de 2015 à Kazan.
Les relais mixtes apparaissent pour la 1ère fois en compétition officielle lors des champ. d’Europe de Chartres en petit bassin (2012)
12,7 millions de français pratiquent la natation en loisir
Les championnats du monde de Barcelone en 2013 sont les premiers à avoir accueilli des épreuves de High Diving
L’eau libre a fait son apparition aux J.O. en 2008. Seul le 10 km figure, au programme de la plus grande compétition planétaire
Environ, 6 400 bassins existent en France, 650 bassins sont certifiés FFN
Le plongeon a intégré le programme olympique dès les Jeux Saint-Louis en 1904
Le plongeon tricolore n’a ramené qu’une médaille olympique. C’était Mady Moreau en 1952 à Helsinki, qui a terminé deuxième du tremplin à 3 m

À lire aussi

https://www.ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x210/public/fields/sport/banner/actu_banner.jpg?itok=0p7idtCuhttps://www.ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x210/public/fields/sport/banner/actu_banner.jpg?itok=0p7idtCuhttps://www.ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x146/public/fields/sport/banner/actu_banner.jpg?itok=1YjPnu5_
Natation Course
https://www.ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x210/public/fields/sport/banner/bannermaitre.jpg?itok=hJdSvIoXhttps://www.ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x210/public/fields/sport/banner/bannermaitre.jpg?itok=hJdSvIoXhttps://www.ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x146/public/fields/sport/banner/bannermaitre.jpg?itok=AUzzYRjM
Maitres
https://www.ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x210/public/fields/sport/banner/banner_swimmer.jpg?itok=JJe6dj8xhttps://www.ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x210/public/fields/sport/banner/banner_swimmer.jpg?itok=JJe6dj8xhttps://www.ffnatation.fr/sites/default/files/styles/block316x146/public/fields/sport/banner/banner_swimmer.jpg?itok=MvKcwx7r
Natation Estivale
Partenaires Officiels