Aurélie Muller: « Le contrat est rempli » | Fédération Française de Natation
Partager
Mercredi 29 Juin 2022 - 11:30

Quatrième du 10 km des championnats du monde de Budapest, après sa médaille d’argent sur le 5 km (27 juin 2022), Aurélie Muller est incontestablement de retour parmi les meilleures nageuses d’eau libre de la planète. Si elle ressort de cette course avec une certaine frustration, la nageuse tricolore sait aussi qu’il lui reste encore du travail avant les Mondiaux de l’année prochaine qui seront déterminants à l’approche des JO de Paris 2024.

Quel sentiment domine à l’issue de cette course ?

Je suis un peu frustrée forcément. Ce n’est jamais agréable de prendre cette quatrième place. J’ai réalisé une très jolie course où j’ai vraiment pu mettre en place ce que je souhaitais. Au début, le rythme était plutôt tranquille et au cinquième kilomètre l’Américaine (Katie Grimes) a placé une accélération. J’étais bien contente parce qu’elle faisait le travail pour emmener le groupe. Je me suis positionnée dans ses pieds parce que je savais que les deux derniers tours seraient difficiles.

Ça a été le cas.

Effectivement, ça n’a pas manqué, ça a été très vite. J’ai essayé de m’accrocher mais les trois premières (Van Rouwendaal, Beck et Cunha) sont les meilleures en ce moment sur 10 km, mais je suis contente d’évoluer à ce niveau après ces deux dernières années. Ressentir cette frustration va me motiver encore davantage pour l’année prochaine.

KMSP/Stéphane Kempinaire

Malgré tout, si on t’avait dit en début de saison que tu réaliserais ces performances, tu aurais signé.

L’objectif avec Gilles (Cattani, son entraîneur) était d’intégrer le Top 8 sur mes deux courses individuelles. Le contrat est rempli. Je remporte une médaille sur le 5 km, je me classe 4ème sur le 10 km. Je suis une compétitrice et cette quatrième place est frustrante mais je ne suis pas très loin. Il me manque 300 ou 500 mètres et je vais devoir travailler là-dessus pour les Mondiaux l’année prochaine.

Que te manque-t-il pour terminer devant ?

Cette année on a fait moins de kilomètres. On nageait environ 70 km la semaine à Sarreguemines et on y a ajouté des stages avec Magali (Mérino). L’année prochaine il va falloir rajouter un peu de volume et continuer sur ce chemin parce que je pense qu’à la fin ça va payer.

Recueilli à Budapest par Jonathan COHEN

Le saviez-vous ?

Les premiers championnats du monde de natation se sont disputés en 1973 à Belgrade
Environ, 6 400 bassins existent en France, 650 bassins sont certifiés FFN
Les championnats du monde de Barcelone en 2013 sont les premiers à avoir accueilli des épreuves de High Diving
Pour la première fois il y aura une épreuve de duo mixte en natation synchronisée aux championnats du Monde 2015
Jean Boiteux a remporté le premier titre olympique de la natation française aux Jeux d’Helsinki de 1952  avec 400 m nage libre en 4’30’’07
Le plongeon a intégré le programme olympique dès les Jeux Saint-Louis en 1904
Les relais mixtes apparaissent pour la 1ère fois en compétition officielle lors des champ. d’Europe de Chartres en petit bassin (2012)
Le water-polo a été le premier sport collectif français champion olympique à Paris en 1924. Les Bleus ont battu la Belgique en finale (3-0).
12,7 millions de français pratiquent la natation en loisir
Le plongeon tricolore n’a ramené qu’une médaille olympique. C’était Mady Moreau en 1952 à Helsinki, qui a terminé deuxième du tremplin à 3 m
L’eau libre a fait son apparition aux J.O. en 2008. Seul le 10 km figure, au programme de la plus grande compétition planétaire
La FINA inaugure les épreuves des duos mixtes en natation synchronisée lors des championnats du monde de 2015 à Kazan.
Les Jeux Olympiques de Barcelone en 1992 sont les premiers depuis Munich en 1972 à se dérouler sans aucun boycott.

À lire aussi

Partenaires Officiels