EDF Aqua Challenge : des aventuriers en guest-star ! | Fédération Française de Natation
Partager
Mardi 13 Juillet 2021 - 12:00

En pleine préparation de la traversée à la nage du lac Tititcaca, Malia Metella et Théo Curin ont malgré tout trouvé le temps et l’énergie de faire une apparition remarquée et appréciée lors de l’étape corse de l’EDF Aqua Challenge organisée les 10 et 11 juillet à Prunelli-di-Fium’Orbu.

On sait depuis plusieurs mois maintenant que Théo Curin, qui a volontairement renoncé à une participation aux Jeux Paralympiques cet été (*), Malia Metella, sortie de sa retraite sportive pour l’occasion, et Matthieu Witvoet, toujours partant quand il s’agit d’éco aventure, ont le projet de réaliser la traversée du lac Tititcaca à la nage. Un exploit que les trois partenaires préparent activement, à grands renforts de stages en altitude et de séances de natation en eau froide. La période choisie pour parcourir ces 122 kilomètres est, en effet, fixée au mois de novembre… alors que la température des eaux du lac perché à 3 800 mètres d’altitude ne dépassera pas les 10°. C’est donc avec une certaine surprise qu’on a retrouvé Malia et Théo le week-end dernier à Prunelli-di-Fiumorbu, là où la mer Tyrrhénienne flirte plutôt avec les 28° en cette période de l’année !

A une semaine d’un stage important dans le cadre de la préparation de leur défi, Théo Curin et Malia Metella ont tenu à s’aligner au départ du 5000 mètres (FFN/Jean-Pierre Chafes).

Explications de la vice-championne olympique du 50 libre à Athènes en 2004 : « Hugues Peuchot, le président du Cercle des Nageurs de Fiumorbu, et Michèle son épouse, la directrice technique du club, m’ont gentiment proposé d’être la marraine de leur événement d’eau libre et j’ai demandé à Théo s’il voulait m’accompagner. On va vivre dans un espace confiné pendant toute notre aventure au Pérou alors c’est important d’apprendre à mieux se connaître. En plus, même si la température de l’eau n’est évidemment pas la même que celle qu’on retrouvera au Titicaca, c’est l’occasion de nager ensemble ». Une façon de joindre l’utile à l’agréable à quelques jours d’un stage au lac de Matemale à 1 540 mètres d’altitude où les trois aventuriers (Matthieu sera cette fois du voyage) continueront leur acclimatation à l’altitude et à l’eau froide.

Océan Boussioux a eu le plaisir d’être le coéquipier de Théo (et de Malia) sur le relais 4x2500 mètres et de se voir offrir un bonnet dédicacé du Défi Titicaca (FFN/Jean-Pierre Chafes).

En attendant, Malia et Théo ont été parfaits dans leur rôle de « guest-star ». Se prêtant toujours avec plaisir aux incontournables exercice des selfies et des autographes, les deux champions ont également mouillé le maillot, au sens propre du terme puisqu’ils ont participé au 5 kilomètres dimanche, côte à côte, et au relais 4x2500 mètres le samedi en compagnie de Timothée Watier et Océan Boussioux, deux nageurs locaux enchantés de l’aubaine. « J’avais rencontré Théo il y a deux ans à la Promswim (étape EDF Aqua Challenge de Nice) et on avait discuté un petit peu. Et là, j’ai pu nager avec lui et avec Malia, c’est top », sourit Océan visiblement impressionné par ses illustres coéquipiers et leurs exploits. « J’aime bien me lancer des défis. Je me suis mis au SwimRun ; j’ai fait le GR 20 en deux jours et j’aimerais maintenant essayer les Spartan Race  (courses à obstacles), mais 120 kilomètres dans une eau à 10°, on entre dans une autre dimension ».

Invités d’honneur de « E Sfide di U Tirrenu », Malia et Théo ont parfaitement joué le jeu en étant présents sur toutes les cérémonies protocolaires. Pour le plus grand plaisir des participants (FFN/Jean-Pierre Chafes).

Une dimension dans laquelle Théo Curin se sent, pour sa part, complètement à l’aise. « Quand j’ai cherché un défi à relever, je ne voulais pas faire quelque chose qui a déjà été fait et il me tarde de me retrouver au départ de cette traversée avec Malia et Matthieu. En plus, on va essayer à Matemale notre nouveau radeau (400 kilos) qu’on tractera pendant ces 10 jours et sur lequel on se reposera et on dormira. On y est presque ». Et une chose est certaine, c’est que le nageur handisport et ses coéquipiers pourront compter sur le soutien de tous ceux qui ont partagé ce week-end en Corse avec lui et apprécié son incroyable détermination.

A Prunelli-di-Fium’Orbu, Jean-Pierre Chafes

(*) Considérant que la classe de handicap qui était la sienne pour les Jeux paralympiques de Tokyo ne lui permettait pas de s’exprimer pleinement, Théo Curin a préféré renoncer à participer.

Le saviez-vous ?

Le plongeon tricolore n’a ramené qu’une médaille olympique. C’était Mady Moreau en 1952 à Helsinki, qui a terminé deuxième du tremplin à 3 m
L’eau libre a fait son apparition aux J.O. en 2008. Seul le 10 km figure, au programme de la plus grande compétition planétaire
Le plongeon a intégré le programme olympique dès les Jeux Saint-Louis en 1904
Le water-polo a été le premier sport collectif français champion olympique à Paris en 1924. Les Bleus ont battu la Belgique en finale (3-0).
Pour la première fois il y aura une épreuve de duo mixte en natation synchronisée aux championnats du Monde 2015
Les premiers championnats du monde de natation se sont disputés en 1973 à Belgrade
Jean Boiteux a remporté le premier titre olympique de la natation française aux Jeux d’Helsinki de 1952  avec 400 m nage libre en 4’30’’07
12,7 millions de français pratiquent la natation en loisir
Les championnats du monde de Barcelone en 2013 sont les premiers à avoir accueilli des épreuves de High Diving
La FINA inaugure les épreuves des duos mixtes en natation synchronisée lors des championnats du monde de 2015 à Kazan.
Les relais mixtes apparaissent pour la 1ère fois en compétition officielle lors des champ. d’Europe de Chartres en petit bassin (2012)
Environ, 6 400 bassins existent en France, 650 bassins sont certifiés FFN
Les Jeux Olympiques de Barcelone en 1992 sont les premiers depuis Munich en 1972 à se dérouler sans aucun boycott.

À lire aussi

Partenaires Officiels