« Il me manquait un truc » | Fédération Française de Natation
Partager
Samedi 14 Décembre 2019 - 11:00

A 35 ans et après trois ans d’arrêt, Grégory Mallet a - lui aussi - décidé de faire son retour à l’occasion des championnats de France en petit bassin, à Angers. Un retour soldé par une convaincante 6ème place en finale du 50 nage libre.

Pourquoi as-tu décidé d’arrêter après les Jeux de Rio ?

C’était tout simplement la fin d’une histoire. J’avais tout vécu et je ne me sentais pas capable de repartir pour une saison derrière. En plus, je faisais partie d’une génération, d’une vague qui arrêtait.

Et tu as fait quoi depuis 2016 ?

Je vis à Bordeaux depuis trois ans. J’ai entraîné des jeunes nageurs du club de Talence. J’ai donné des cours de cross swim concept (une sorte de préparation physique globale dans et hors de l’eau, ndlr). J’ai été ambassadeur pour le surf à Lacanau.

Grégory Mallet et Clément Mignon (KMSP/Stéphane Kempinaire).

Ta vie paraissait bien remplie, pourquoi avoir repris ?

Ça fait seulement deux mois et demi que j’ai repris. En fait, iI me manquait un truc. J’ai vécu aussi beaucoup d’aventures personnelles très difficiles depuis mon arrêt. Je pense que j’avais besoin de retrouver ce qui m’avait procuré du bonheur avant, donc la compétition, et je n’arrivais pas à faire du sport autrement qu’en compétition.

(KMSP/Stéphane Kempinaire)

Quelles sensations as-tu ressenti à Angers pour cette reprise ?

Ce qui me plaît, ce n’est pas la perf, c’est de refaire des finales. J’ai plus aimé l’arrivée derrière le plot, l’annonce de mon nom, le fait de renager avec Florent (Manaudou) et les autres nageurs de la finale. J’ai plus aimé ça que la course en elle-même. En fait, c’est que je suis venu chercher, ce plaisir-là. Ça passe bien sûr par se ré-entrainer essayer de retrouver un niveau convenable.

Et tu n’as une petite idée derrière la tête pour l’avenir ?

Si, mais je ne le dirai pas (sourire)

Recueilli à Angers par Jean-Pierre Chafes

Le saviez-vous ?

12,7 millions de français pratiquent la natation en loisir
Le plongeon tricolore n’a ramené qu’une médaille olympique. C’était Mady Moreau en 1952 à Helsinki, qui a terminé deuxième du tremplin à 3 m
L’eau libre a fait son apparition aux J.O. en 2008. Seul le 10 km figure, au programme de la plus grande compétition planétaire
Pour la première fois il y aura une épreuve de duo mixte en natation synchronisée aux championnats du Monde 2015
Jean Boiteux a remporté le premier titre olympique de la natation française aux Jeux d’Helsinki de 1952  avec 400 m nage libre en 4’30’’07
Environ, 6 400 bassins existent en France, 650 bassins sont certifiés FFN
La FINA inaugure les épreuves des duos mixtes en natation synchronisée lors des championnats du monde de 2015 à Kazan.
Les premiers championnats du monde de natation se sont disputés en 1973 à Belgrade
Les Jeux Olympiques de Barcelone en 1992 sont les premiers depuis Munich en 1972 à se dérouler sans aucun boycott.
Le plongeon a intégré le programme olympique dès les Jeux Saint-Louis en 1904
Le water-polo a été le premier sport collectif français champion olympique à Paris en 1924. Les Bleus ont battu la Belgique en finale (3-0).
Les relais mixtes apparaissent pour la 1ère fois en compétition officielle lors des champ. d’Europe de Chartres en petit bassin (2012)
Les championnats du monde de Barcelone en 2013 sont les premiers à avoir accueilli des épreuves de High Diving

À lire aussi

Partenaires Officiels