Mewen Tomac : « Les Jeux, un rêve de gosse » | Fédération Française de Natation
Partager
Mercredi 16 Juin 2021 - 19:30

En s’adjugeant le titre national du 100 m dos des championnats de France de Chartres en 53’’13 (critère de qualification fixé à 53’’85), l’Amiénois Mewen Tomac a poinçonné son visa olympique. Il rejoint son « meilleur ennemi » Yohann Ndoye Brouard, qualifié sur 100 et 200 m dos depuis l’étape marseillais du FFN Golden Tour-Camille Muffat (mars 2021).

Que représente cette qualification olympique ?

C’est un gros soulagement après de longs mois d’attente. A Marseille (Golden Tour-Camille Muffat, mars 2021), j’avais fait le temps demandé, mais Yohann (Ndoye Brouard) était passé devant moi.

De quelle manière as-tu géré cette finale ?

J’étais conquérant, ça se voit sur le premier 50 mètres. Je pars un peu vite. J’ai un peu de mal sur le retour à la fin, mais je gagne et c’est le principal !

(KMSP/Stéphane Kempinaire)

Tu nageras donc à Tokyo cet été…

(Il acquiesce) Oui, les Jeux, c’est un rêve de gosse. Je ne pensais pas arriver là en étant tout petit. J’ai vraiment hâte d’y être. Mais bon, il me reste du travail. Ce soir, ce n’est pas ma meilleure course. Comme je pars un peu vite, j’en paye les frais au retour, mais je peux nager encore plus vite.

Dans quel état d’esprit as-tu abordé ce rendez-vous couperet ?

Plus jeune, le stress empiétait beaucoup sur moi. Du coup, j’ai travaillé ça avec un préparateur mental et maintenant, j’aborde ça mieux.

(KMSP/Stéphane Kempinaire)

La présence de Yohann Ndoye Brouard change-t-elle quelque chose ?

C’est sûr que ça aide ! Même si c’est bien de se sentir devant, c’est mieux d’avoir un adversaire à côté.

Que viseras-tu au Japon ?

Il faudra faire le mieux possible. D’abord les demies. Quand j'y serai, on pensera à la finale et après on verra bien. Je pense que la finale constitue déjà un gros objectif. Il faudra nager 52’’6 pour être sûr d’y arriver. Je pense que c’est jouable !

Recueilli à Chartres

Le saviez-vous ?

Environ, 6 400 bassins existent en France, 650 bassins sont certifiés FFN
Pour la première fois il y aura une épreuve de duo mixte en natation synchronisée aux championnats du Monde 2015
Le plongeon a intégré le programme olympique dès les Jeux Saint-Louis en 1904
L’eau libre a fait son apparition aux J.O. en 2008. Seul le 10 km figure, au programme de la plus grande compétition planétaire
Le water-polo a été le premier sport collectif français champion olympique à Paris en 1924. Les Bleus ont battu la Belgique en finale (3-0).
Jean Boiteux a remporté le premier titre olympique de la natation française aux Jeux d’Helsinki de 1952  avec 400 m nage libre en 4’30’’07
12,7 millions de français pratiquent la natation en loisir
Les championnats du monde de Barcelone en 2013 sont les premiers à avoir accueilli des épreuves de High Diving
Le plongeon tricolore n’a ramené qu’une médaille olympique. C’était Mady Moreau en 1952 à Helsinki, qui a terminé deuxième du tremplin à 3 m
Les Jeux Olympiques de Barcelone en 1992 sont les premiers depuis Munich en 1972 à se dérouler sans aucun boycott.
La FINA inaugure les épreuves des duos mixtes en natation synchronisée lors des championnats du monde de 2015 à Kazan.
Les relais mixtes apparaissent pour la 1ère fois en compétition officielle lors des champ. d’Europe de Chartres en petit bassin (2012)
Les premiers championnats du monde de natation se sont disputés en 1973 à Belgrade

À lire aussi

Partenaires Officiels