Florent Manaudou : « C’est toujours bien quand ça progresse » | Fédération Française de Natation
Partager
Vendredi 4 Mars 2022 - 18:00

Forcément, il y avait de l’émotion ! Après avoir passé dix ans au CN Marseille, Florent Manaudou a fait le choix de s’entraîner à Antibes à son retour des Jeux de Tokyo, où il a décroché une troisième médaille olympique (l’argent du 50 m nage libre après celle de Rio en 2016 et l’or de Londres en 2012, ndlr). Il y avait donc dans l’air un parfum de retour aux sources et des souvenirs à foison pour cette première journée du FFN Golden Tour-Camille Muffat à Marseille (4-6 mars). Pour autant, le chef de file de la natation tricolore n’a pas manqué l’occasion de marquer les esprits en s’adjugeant le 50 m nage libre - sa course de prédilection s’il était encore besoin de le rappeler - dans un chrono aussi convaincant que prometteur (22’’04).

Florent, que t’inspire cette victoire ?

C’est bien ! Je suis surtout très content de mon 50 m de ce matin (22’’58 en séries, ndlr). Je n’avais pas nagé aussi bien depuis mon retour (19 mars 2019). Ce soir, c’était un peu plus brouillon, mais c’est quand même mieux qu’à Barcelone (22’’19) et Nice (22’’42).

Qu’en est-il sur le plan technique ?

Depuis mon retour à la compétition (mars 2019), je me suis surtout focalisé sur les Jeux de Tokyo. Techniquement, je n’ai pas eu le temps de tout travailler. Là, je dispose d’une année pour découvrir des choses et en essayer. C’est ce que j’essaie de faire avec ma reprise de nage. Pour l’instant, je suis content. Ça commence à porter ses fruits (sourire)

(Photo : KMSP/Stéphane Kempinaire)

Quel est l’objectif de ce week-end ?

Prendre du plaisir, comme d’habitude (sourire)… C’est vraiment mon maître mot depuis mon retour. Je voulais faire moins de 22 secondes ce soir (vendredi 4 mars) parce que je me sens bien. Ce n’est pas passé loin, mais il faudra encore attendre. C’est dommage, mais ce n’est pas loin, vraiment pas loin (sourire)… C’est toujours bien quand ça progresse.

Est-ce qu’il y avait de l’émotion au moment de replonger dans le bassin marseillais ?

Oui, forcément parce que c’est ma piscine. Je suis content de gagner ici, mais ça se passe très bien à Antibes. Je suis très heureux là-bas. Je prends vraiment le bonheur là où il est. La vie est plus paisible qu’à Marseille. Ça me correspond un peu plus. Et puis, avec mes deux entraîneurs (Quentin Coton et Yoris Grandjean, ndlr), on s’apporte mutuellement. De toute façon, j’ai toujours aimé les duos de coaches. A l’époque des Jeux de Londres, c’était déjà le cas avec Romain Barnier et James Gibson. J’aime prendre des avis différents et échanger pour gagner en sérénité.

(Photo : KMSP/Stéphane Kempinaire)

Quels sont vos objectifs de la saison ?

Les Euro de Rome (août 2022), ça me paraît loin. Je suis davantage focus sur les championnats du monde de Budapest (18 juin-3 juillet). Ce serait bien de performer là-bas. Après, je pense souffler un peu avant de reprendre sur un gros cycle. Pour le moment, je mets des choses en place dans la perspective des Jeux olympiques de Paris.

A Marseille, Adrien Cadot

Le saviez-vous ?

Le water-polo a été le premier sport collectif français champion olympique à Paris en 1924. Les Bleus ont battu la Belgique en finale (3-0).
Environ, 6 400 bassins existent en France, 650 bassins sont certifiés FFN
Jean Boiteux a remporté le premier titre olympique de la natation française aux Jeux d’Helsinki de 1952  avec 400 m nage libre en 4’30’’07
Pour la première fois il y aura une épreuve de duo mixte en natation synchronisée aux championnats du Monde 2015
Le plongeon a intégré le programme olympique dès les Jeux Saint-Louis en 1904
Les relais mixtes apparaissent pour la 1ère fois en compétition officielle lors des champ. d’Europe de Chartres en petit bassin (2012)
Le plongeon tricolore n’a ramené qu’une médaille olympique. C’était Mady Moreau en 1952 à Helsinki, qui a terminé deuxième du tremplin à 3 m
12,7 millions de français pratiquent la natation en loisir
Les championnats du monde de Barcelone en 2013 sont les premiers à avoir accueilli des épreuves de High Diving
Les Jeux Olympiques de Barcelone en 1992 sont les premiers depuis Munich en 1972 à se dérouler sans aucun boycott.
Les premiers championnats du monde de natation se sont disputés en 1973 à Belgrade
La FINA inaugure les épreuves des duos mixtes en natation synchronisée lors des championnats du monde de 2015 à Kazan.
L’eau libre a fait son apparition aux J.O. en 2008. Seul le 10 km figure, au programme de la plus grande compétition planétaire

À lire aussi

Partenaires Officiels