Alexis Jandard : « J’aurais pu espérer mieux » | Fédération Française de Natation
Partager
Mercredi 12 Mai 2021 - 22:00

Sixième de la finale du tremplin à 1 mètre des championnats d’Europe de Budapest, Alexis Jandard regrettait d’avoir abîmé son troisième plongeon sans oublier toutefois le chemin parcouru depuis une semaine. En début de mois, le plongeur de l’INSEP a, en effet, décroché sa qualification pour les Jeux de Tokyo lors de la coupe du monde organisée dans la ville hôte de la prochaine olympiade.

Après deux premiers tours maîtrisés qui t’ont propulsé en tête de la finale, tu as accroché ton troisième plongeon, hypothéquant du même coup tes chances d’accéder au podium. Que s’est-il passé ?

J’ai mené le concours pendant deux tours, ce qui ne m’était encore jamais arrivé. Au troisième, j’ai raté mon appel. Je n’ai alors pas pu réaliser mon plongeon correctement. Ça m’a mis hors concours. J’ai ensuite essayé de faire de mon mieux. Au final, je suis quand même satisfait. Ça faisait longtemps que je n’avais pas plongé à 1 mètre. Cette saison, je suis surtout focalisé sur le 3 mètres. Ce soir, c’était un peu pour se mettre en jambes.

Pas de regrets donc.

C’est malgré tout un peu dommage. Sans cette boulette au troisième tour, j’aurais pu espérer mieux. Mais bon, ce n’est pas grave. J’apprends et je mon montre.

Deepbluemedia

Qu’est-ce que ça fait de mener un concours ?

Dans la tête, ça met une petite pression supplémentaire. On se sent à l’aise, fort, on a envie d’aller chercher plus haut. Malheureusement, j’ai été rapidement stoppé. Il a fallu se remobiliser et se remettre dans la compétition car rien n’est jamais perdu. J’espère que ça se reproduira à l’avenir et que j’aurais, cette fois, l’occasion de finir en tête (sourire)

De quelle manière as-tu vécu la transition entre la coupe du monde de Tokyo la semaine dernière, où tu as décroché ta qualification olympique à 3 mètres, et les championnats d’Europe de Budapest ?

Il y a eu énormément de sensations fortes à Tokyo. En arrivant à Budapest, j’ai eu besoin d’un peu de temps pour digérer tout ça. Les premiers jours ont été compliqués. Entre le décalage horaire et l’environnement de la piscine, il a fallu prendre le temps de s’habituer. Pour autant, je m’étais dit que je ne ferais pas de figuration en Hongrie. J’ai à cœur de performer.

Peut-on parler d’un déclic à Tokyo ?

Je pense qu’au Japon, il y a surtout eu une opportunité que j’ai réussi à saisir. Alors oui, on peut parler de déclic, mais pour la suite. J’ai réussi à me montrer aux yeux du monde. Mon nom commence à circuler. Maintenant, à moi de montrer que ce n’était pas un coup de chance. Pour cela, il va falloir se remettre à bosser pour aller encore plus haut.

Deepbluemedia

N’est-ce pas aussi une manière de montrer que le plongeon français se porte bien ? Il y avait trois voltigeurs qualifiés aux JO de Rio en 2016. Cette année, vous serez à nouveau trois au Japon (Matthieu Rosset, Alexis Jandard et Alaïs Kalonji).

Jusqu’à présent, la jeune génération marchait dans les pas de Matthieu Rosset, Laura Marino et Benjamin Auffret. A présent, nous entrons dans du concret. Une qualification olympique, c’est la preuve que nous pouvons répondre présent. Matthieu est revenu. Il nous montre le chemin en nous faisant notamment partager son expérience. La porte est ouverte. Il ne tient désormais qu’à nous de la franchir.

A Budapest, Adrien Cadot

 

Le saviez-vous ?

Les Jeux Olympiques de Barcelone en 1992 sont les premiers depuis Munich en 1972 à se dérouler sans aucun boycott.
Jean Boiteux a remporté le premier titre olympique de la natation française aux Jeux d’Helsinki de 1952  avec 400 m nage libre en 4’30’’07
Le plongeon a intégré le programme olympique dès les Jeux Saint-Louis en 1904
Les premiers championnats du monde de natation se sont disputés en 1973 à Belgrade
La FINA inaugure les épreuves des duos mixtes en natation synchronisée lors des championnats du monde de 2015 à Kazan.
Pour la première fois il y aura une épreuve de duo mixte en natation synchronisée aux championnats du Monde 2015
Les championnats du monde de Barcelone en 2013 sont les premiers à avoir accueilli des épreuves de High Diving
12,7 millions de français pratiquent la natation en loisir
L’eau libre a fait son apparition aux J.O. en 2008. Seul le 10 km figure, au programme de la plus grande compétition planétaire
Environ, 6 400 bassins existent en France, 650 bassins sont certifiés FFN
Le plongeon tricolore n’a ramené qu’une médaille olympique. C’était Mady Moreau en 1952 à Helsinki, qui a terminé deuxième du tremplin à 3 m
Le water-polo a été le premier sport collectif français champion olympique à Paris en 1924. Les Bleus ont battu la Belgique en finale (3-0).
Les relais mixtes apparaissent pour la 1ère fois en compétition officielle lors des champ. d’Europe de Chartres en petit bassin (2012)

À lire aussi

Partenaires Officiels