Alexis Jandard: « Plus que satisfaisant » | Fédération Française de Natation
Partager
Lundi 2 Août 2021 - 12:15

Onzième des éliminatoires du 3 m (423,60 points), Alexis Jandard a décroché sa place pour la demi-finale des Jeux olympiques de Tokyo. Une première étape de franchie pour le plongeur tricolore qui vise une première finale olympique au Japon. 

Es-tu satisfait de ton entrée dans la compétition ?

C’est plus que satisfaisant. Le contrat est rempli sur ces éliminatoires. C’est une étape très importante, surtout pour mes premiers Jeux olympiques. Je suis très content d’être si bien rentré dans la compétition. C’était long, mais je m’y étais préparé. Je savais qu’il y aurait 20 à 25 minutes entre chaque plongeon. J’ai plutôt bien géré avec ma routine entre chaque tour. Ça a payé. 

Quel est l’objectif sur ces Jeux olympiques ? 

L’objectif est de me qualifier en finale. Demain matin, en demi-finale, je sais que ça ne sera pas simple. Il y a eu de l’engouement aujourd’hui et je dois absolument me reconcentrer pour y arriver. Je vais présenter la même série et si je passe en finale je changerais un plongeon qui passera de 3.1 de coefficient à 3.8. Le but ce sera de prendre davantage de risque en finale. Je vais d’abord me focaliser sur la demi-finale. 

Comment as-tu trouvé ce concours ? 

Il y a eu beaucoup de ratés. J’ai vu beaucoup de grosses têtes tomber et d’autres qui n’ont pas beaucoup plongé cette année et qui sont bien revenus sur cette compétition. Ceux qui sont devant sont les têtes d’affiches et il n’y a pas eu de grosses surprises. Personnellement, je suis onzième, je me rapproche du top 10 et je vais devoir rester dans les mêmes eaux pour atteindre la finale. 

Est-ce un avantage pour toi de revenir dans cette piscine qui t’a si bien réussi en mai dernier ? 

On n’est pas en terre inconnue. L’objectif était tout de même de se dire que c’était une autre compétition, même si ça avait bien marché pour moi la dernière fois (3ème du TQO). J’ai de bons repères et je me sens très bien dans cette piscine. C’est très agréable de plonger dans une piscine que je connais déjà et dans laquelle j’ai de bons souvenirs. 

J. C. (Source: FFN/Tokyo 2020)

Le saviez-vous ?

Jean Boiteux a remporté le premier titre olympique de la natation française aux Jeux d’Helsinki de 1952  avec 400 m nage libre en 4’30’’07
L’eau libre a fait son apparition aux J.O. en 2008. Seul le 10 km figure, au programme de la plus grande compétition planétaire
Le water-polo a été le premier sport collectif français champion olympique à Paris en 1924. Les Bleus ont battu la Belgique en finale (3-0).
La FINA inaugure les épreuves des duos mixtes en natation synchronisée lors des championnats du monde de 2015 à Kazan.
Les championnats du monde de Barcelone en 2013 sont les premiers à avoir accueilli des épreuves de High Diving
Les Jeux Olympiques de Barcelone en 1992 sont les premiers depuis Munich en 1972 à se dérouler sans aucun boycott.
Le plongeon tricolore n’a ramené qu’une médaille olympique. C’était Mady Moreau en 1952 à Helsinki, qui a terminé deuxième du tremplin à 3 m
12,7 millions de français pratiquent la natation en loisir
Environ, 6 400 bassins existent en France, 650 bassins sont certifiés FFN
Pour la première fois il y aura une épreuve de duo mixte en natation synchronisée aux championnats du Monde 2015
Les relais mixtes apparaissent pour la 1ère fois en compétition officielle lors des champ. d’Europe de Chartres en petit bassin (2012)
Le plongeon a intégré le programme olympique dès les Jeux Saint-Louis en 1904
Les premiers championnats du monde de natation se sont disputés en 1973 à Belgrade

À lire aussi

Partenaires Officiels