Naïs Gillet : « Une expérience de fou » | Fédération Française de Natation
Partager
Mardi 11 Mai 2021 - 21:15

Dixième de la finale du tremplin à 1 mètre des championnats d’Europe de Budapest (214,10 points), sa première sur la scène internationale, la Dieppoise Naïs Gillet, 18 ans, sœur cadette de Jade (seizième des éliminatoires), a pris date avec l’avenir.

Premier Euro senior et première finale. C’est un début sur le devant de la scène pour le moins prometteur.

Je viens de vivre une expérience de fou. Ça donne clairement envie de revenir, de progresser, d’apprendre beaucoup de choses et de se confronter à nouveau aux grandes. Pour tout vous dire, depuis que je suis arrivée à Budapest, j’ai envie de tout filmer, de tout enregistrer et de tout mémoriser (sourire)

Jade nous a confié ce matin (mardi 11 mai) qu’elle était particulièrement stressée au moment d’aborder ce premier rendez-vous européen. De quelle manière l’as-tu vécu ?

Mon émotion était différente. Je suis une pile électrique quand je suis stressée. Donc il fallait surtout que je me calme. J’ai réussi à canaliser la pression alors que sur le premier plongeon de ce matin ce n’était franchement pas gagné.

(Deepbluemedia)

Qu’est-ce qui a été le plus impressionnant à l’heure de débuter ta série matinale ?

Il y a l’enjeu, le plateau, mais surtout les dimensions de la piscine. Ici, tout est immense. C’est hyper impressionnant. Par rapport à l’INSEP, c’est forcément très différent (sourire)… Comme Jade, il m’a fallu un peu de temps pour m’habituer et prendre des repères, mais finalement tout s’est bien passé.

Les plongeurs plus expérimentés de l’équipe de France ont-ils pris le temps de te parler ?

Oui, absolument ! On peut même dire qu’ils m’ont formé, voire préparé à la compétition et à toutes les émotions qui allaient m’envahir. Tous les entraîneurs ont également été très présents. Au final, je trouve que j’ai plutôt bien géré mon stress.

(Deepbluemedia)

Que retiens-tu de cette expérience continentale ?

Disons que je vois désormais à quoi ressemble une longue compétition. Ce matin, pendant les éliminatoires, il y avait environ vingt-cinq minutes entre chaque plongeon. Je n’ai pas l’habitude d’attendre aussi longtemps. Il faut apprendre à canaliser son stress, notamment au moment où l’on monte sur la planche. Là, il faut faire le vide et se focaliser sur son énergie.

L’objectif, c’est quoi : Paris 2024 ?

Oui, le graal (sourire)

A ce point-là ?

C’est un rêve de gosse ! Si on arrive à se qualifier, ce serait fantastique. On va tout faire pour en tout cas (sourire)

A Budapest, Adrien Cadot

Le saviez-vous ?

L’eau libre a fait son apparition aux J.O. en 2008. Seul le 10 km figure, au programme de la plus grande compétition planétaire
Jean Boiteux a remporté le premier titre olympique de la natation française aux Jeux d’Helsinki de 1952  avec 400 m nage libre en 4’30’’07
Le water-polo a été le premier sport collectif français champion olympique à Paris en 1924. Les Bleus ont battu la Belgique en finale (3-0).
Les premiers championnats du monde de natation se sont disputés en 1973 à Belgrade
Les championnats du monde de Barcelone en 2013 sont les premiers à avoir accueilli des épreuves de High Diving
Le plongeon a intégré le programme olympique dès les Jeux Saint-Louis en 1904
Pour la première fois il y aura une épreuve de duo mixte en natation synchronisée aux championnats du Monde 2015
12,7 millions de français pratiquent la natation en loisir
Environ, 6 400 bassins existent en France, 650 bassins sont certifiés FFN
Les Jeux Olympiques de Barcelone en 1992 sont les premiers depuis Munich en 1972 à se dérouler sans aucun boycott.
Les relais mixtes apparaissent pour la 1ère fois en compétition officielle lors des champ. d’Europe de Chartres en petit bassin (2012)
Le plongeon tricolore n’a ramené qu’une médaille olympique. C’était Mady Moreau en 1952 à Helsinki, qui a terminé deuxième du tremplin à 3 m
La FINA inaugure les épreuves des duos mixtes en natation synchronisée lors des championnats du monde de 2015 à Kazan.

À lire aussi

Partenaires Officiels