« Le travail commençait à payer » | Fédération Française de Natation
Partager
Mercredi 29 Avril 2020 - 10:30

(Une - Crédits Photo : Nice Water-Polo)

Pierre Chandieu est arrivé à Sète la saison dernière. Il a lui aussi connu une période difficile avec le club héraultais mais a pu vivre l’évolution de cette équipe mythique du championnat de France et renouer avec la victoire après une longue série de défaites. Nous l’avons contacté afin qu’il nous en dise un peu plus sur l’avenir sétois.

Comment se passe le confinement de ton côté et comment occupes-tu tes journées ?

Mon confinement se passe bien même si le temps commence à se faire ressentir. J’occupe mes journées en faisant un peu de sport, basket, muscu, cross-fit pour me maintenir en forme et en essayant de trouver des activités pour faire passer le temps plus vite.

Quel a été ton ressenti à l’annonce de l’arrêt des championnats ?

J’ai été un peu frustré et déçu de ne pas pouvoir confirmer notre progression d’autant plus que l’on allait jouer les trois équipes juste devant nous au classement et ainsi pouvoir tenter le maintien, ce qui était notre principal objectif. On avait déjà fait une belle prestation contre Noisy juste avant, suivie d’une belle victoire contre le 3ème Tourcoing donc nous étions tous motivés, préparés et nous étions vraiment déterminés à les battre et ne pas finir dernier. En plus de cela ces trois derniers matchs se seraient déroulés chez nous devant notre public qui a toujours répondu présent depuis l’ouverture de ce nouveau bassin Laurent Vidal.

Pierre Chandieu (en Bleu) et ses coéquipiers ont enfin retrouvé leur bassin et peuvent à nouveau jouer devant leur public (Crédits Photo : Nice Water-Polo)

Quel bilan tires-tu de cette saison ?

Je tire vraiment un bon bilan de cette saison malgré l’arrêt prématuré à cause du virus. Je pense que au niveau de l’équipe, et aussi personnellement, cette saison nous a permis de continuer sur notre belle lancée de l’année dernière et de continuer la reconstruction du club. Au niveau de l’équipe, on commence à jouer ensemble de mieux en mieux et cela commence à payer comme avec cette première victoire contre Tourcoing lors de notre dernier match. Je tire un bilan très positif de cette saison. On a du travailler en respectant et en s’impliquant dans notre propre projet de jeu sans jamais baisser les bras.

Vous avez mis fin à une longue série de défaites et avez même créé la surprise, comme tu le disais, en battant Tourcoing, 3ème, dans votre nouveau bassin. Est ce un bon présage pour le futur ?

Oui je pense que c’est un très bon présage pour le futur, en tout cas l’équipe a travaillé dur pendant un an et demi, on a fait de bons résultats sur la phase aller où on a perdu d’un but contre Montpellier et Noisy. On a bien tenu trois périodes contre Strasbourg et Aix, le match nul à Nice donc le travail commençait à payer. Il nous manquait cette victoire pour vraiment prendre conscience de nos compétences et de nous prouver que l’on avait le niveau pour rivaliser et lutter dans ce championnat mais malheureusement tout s’est arrêté au pire moment...

A quoi ressemblera l’équipe de Sète la saison prochaine ? Tu en feras partie ?

Je ne sais pas trop à quoi l’équipe va ressembler. Le coach a fait un bilan individuel sur le côté sportif avec chacun d’entre nous par téléphone. Il souhaiterait garder l’effectif, mais ils nous reste à rencontrer les dirigeants. J’aimerais continuer car l’état d’esprit de notre collectif est super, tout le monde s’entraine dur. Nous avons de très bonnes conditions d’entrainement avec ce nouveau bassin de 50 mètres. On a progressé ensemble pendant presque deux ans dans ce club et il y a une certaine affinité qui s’est créée entre nous. Après, il y a des projets individuels qui font que les choses évoluent. Donc cela reste à voir mais je suis enthousiaste et j’ai hâte de commencer cette nouvelle saison remplie de défis.

France Water-Polo

 

 

Le saviez-vous ?

Les Jeux Olympiques de Barcelone en 1992 sont les premiers depuis Munich en 1972 à se dérouler sans aucun boycott.
Environ, 6 400 bassins existent en France, 650 bassins sont certifiés FFN
12,7 millions de français pratiquent la natation en loisir
L’eau libre a fait son apparition aux J.O. en 2008. Seul le 10 km figure, au programme de la plus grande compétition planétaire
Le plongeon a intégré le programme olympique dès les Jeux Saint-Louis en 1904
Le water-polo a été le premier sport collectif français champion olympique à Paris en 1924. Les Bleus ont battu la Belgique en finale (3-0).
Les relais mixtes apparaissent pour la 1ère fois en compétition officielle lors des champ. d’Europe de Chartres en petit bassin (2012)
La FINA inaugure les épreuves des duos mixtes en natation synchronisée lors des championnats du monde de 2015 à Kazan.
Les championnats du monde de Barcelone en 2013 sont les premiers à avoir accueilli des épreuves de High Diving
Le plongeon tricolore n’a ramené qu’une médaille olympique. C’était Mady Moreau en 1952 à Helsinki, qui a terminé deuxième du tremplin à 3 m
Les premiers championnats du monde de natation se sont disputés en 1973 à Belgrade
Pour la première fois il y aura une épreuve de duo mixte en natation synchronisée aux championnats du Monde 2015
Jean Boiteux a remporté le premier titre olympique de la natation française aux Jeux d’Helsinki de 1952  avec 400 m nage libre en 4’30’’07

À lire aussi

Partenaires Officiels